/finance
Navigation

Il arnaquait des femmes avec des placements illégaux

Coup d'oeil sur cet article

Normand Bouchard, un faux conseiller épinglé par l’Autorité des marchés financiers (AMF), devra payer une pénalité de 236 000 $ pour avoir fait subir d’énormes pertes à des femmes.

M. Bouchard, qui a fait l’objet d’une condamnation du Bureau de décision et révision à la demande de l’AMF, a violé la Loi sur les valeurs mobilières de février 2002 à mars 2007. Il agissait illégalement à titre de conseiller et courtier.

Huit investisseuses ont essuyé des pertes de plus de 201 000 $, tandis que des placements illégitimes de plus de 211 500 $ ont été effectués.

Ayant travaillé en assurance pour Industrielle Alliance, Normand Bouchard s’est servi d’une carte professionnelle de l’entreprise dans le cadre de ses démarches.

Son ex-femme victime

Il recrutait des femmes pour «investir» auprès de lui, les rencontrant essentiellement par le biais de contacts familiaux ou d’amis. Une de ses victimes est son ancienne femme.

M. Bouchard encaissait des chèques personnels et de l’argent comptant. Il promettait des taux d’intérêt supérieurs, des placements sécuritaires et exempts d’impôt. S’il ne faisait pas les placements lui-même, il incitait une cliente à «doubler son argent en 18 mois» en achetant des actions spéculatives en exploration minière dans un compte de courtage.

Les choses se sont gâtées plus tard, a révélé la preuve. Les versements ont cessé et les sommes n’ont pas été remboursées. Des explications nébuleuses ont suivi et l’homme a même affirmé que ses clientes ont été victimes du scandale Bernard Madoff, un autre faux conseiller financier.

Or, l’AMF a démontré que Normand Bouchard s’est acheté une roulotte motorisée valant plus de 110 000 $ avec l’argent.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.