/misc
Navigation

Une finale étoilée

LeBron James
Photo courtoisie LeBron James

Coup d'oeil sur cet article

La finale de la NBA qui s’amorce ce soir mettra aux prises les Cavaliers de Cleveland aux Warriors de Golden State. Ce sera également l’occasion de voir à l’œuvre le joueur par excellence, Stephen Curry, et le meilleur joueur du monde, LeBron James.

La finale de la NBA qui s’amorce ce soir mettra aux prises les Cavaliers de Cleveland aux Warriors de Golden State. Ce sera également l’occasion de voir à l’œuvre le joueur par excellence, Stephen Curry, et le meilleur joueur du monde, LeBron James.

Akron est une ville de l’Ohio d’un peu plus de 200 000 habitants qui est surtout reconnue comme étant le lieu de naissance des deux super étoiles de la NBA, LeBron James et Stephen Curry.

James tentera de guider ses Cavaliers de Cleveland vers un tout premier titre de championnat depuis l’inauguration de la franchise, il y a 45 ans.

La seule participation des Cavaliers en finale remonte en 2007, alors que «King James» était à son premier séjour avec l’équipe qui l’a repêché au premier rang en 2003. Les Cavaliers s’étaient alors inclinés en quatre parties devant les Spurs de San Antonio.

Si les Cavs sont relativement peu expérimentés en matière de matchs de championnat, ce n’est pas le cas de leur joueur étoile. «LBJ» en sera à sa cinquième finale de suite, lui qui a soulevé le trophée Larry-O’Brien en 2012 et 2013 avec le Heat de Miami.

Quant à Curry, il voudra certainement donner aux Warriors un premier championnat depuis leur dernier titre en 1975. Curry sera le 31e joueur de la NBA à gagner le titre de joueur par excellence et de participer à la finale la même année. Les 30 athlètes qui ont accompli l’exploit avant lui totalisent une impressionnante fiche de 22-8 lors de la série finale.

Festival de 3-points

En saison régulière, les Warriors et les Cavaliers ont excellé aux tirs de 3-points. Et ça s’est poursuivi en séries. Les Warriors arrivent au premier rang avec 11,5 tirs de 3-points réussis par match alors que les Cavs sont deuxièmes avec une moyenne de 10,4.

Curry est le grand meneur de cette catégorie avec 73 tirs de 3-points réussis en 15 rencontres éliminatoires. Son coéquipier Klay Thompson arrive au deuxième rang avec 45 alors que J.R. Smith est le leader des Cavs avec un total de 36 en 12 parties, bon pour le cinquième rang.

L’habileté de Curry à réussir des tirs d’aussi loin et de tous les angles possibles et inimaginables avec un défenseur sur le dos défie presque toute ­logique.

La brigade défensive des Cavs aura fort à faire si elle veut freiner le duo Curry-Thompson. Mais elle en a la capacité puisque depuis le début des séries, elle a réussi à contenir ses adversaires au plus bas pourcentage de réussite de la ligne de 3-points, soit 28 %.

Invincibles à la maison

Grands favoris pour l’emporter, les Warriors disputeront quatre des possibles sept matchs de la finale devant leurs partisans au Oracle Arena, réputé pour être l’amphithéâtre le plus bruyant de la NBA.

En 41 parties de saison régulière, les Warriors n’ont perdu qu’à deux reprises à la maison. En séries (12-3), ils ne se sont inclinés qu’une seule fois.

Comme il l’a fait en demi-finale contre les Hawks d’Atlanta, James devra porter son équipe d’éclopés à bout de bras si les Cavs (12-2) veulent ­espérer vaincre les puissants ­Warriors. Mais «King James» n’en ­serait pas à son premier exploit!