/opinion/blogs
Navigation

Le Grand Prix et Tesla

Le Grand Prix et Tesla
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

En ce weekend du Grand Prix de Montréal, je ne peux m’empêcher de trouver complètement ringards les formules 1 à moteurs au pétrole que l’on voit sur l’île Notre-Dame.

Ça, c’est sans parler de tout le reste de l’événement que je trouve tout aussi ringard.

On est tellement rendu ailleurs... en partie à cause de Tesla.

Connaissez-vous Tesla?

Si vous ne connaissez pas encore cette entreprise, je vous invite à la découvrir car elle est en train de révolutionner les transports individuels d’une manière qu’on n’a pas vue depuis près d’un siècle.

Tesla Motors a été fondée en 2003 en Californie par Elon Musk, Martin Eberhard, Marc Tarpenning, JB Straubel et Ian Wright, dont la mission est la commercialisation de véhicules automobiles électriques haut de gamme... et bientôt milieu de gamme.

Le nom cette société a été inspiré du célèbre inventeur d’origine serbe Nikola Tesla qui fut un physicien de génie ayant vécu entre la fin du 19e et le début du 20ème siècle.*

Des cinq fondateurs, le plus célèbre est certainement Elon Musk. Il est considéré par beaucoup comme l’un des plus grands entrepreneurs du 21e siècle, étant souvent comparé à Steve Jobs, fondateur d’Apple. Originaire d’Afrique du Sud, il a fait ses études à l’université Stanford où il a obtenu un doctorat en physique. Peu de temps après, il a lancé Paypal (qui a fait de lui un homme riche), Space X puis Tesla.

Tesla ébranle l'automobile traditionnelle

Cette entreprise est en train d’ébranler le socle de géants tels que GM, Ford, Mercedes et BMW en ayant réussi à faire ce que tout le monde disait être impossible : construire une voiture 100% électrique très performante, sexy, hyper sécuritaire, fiable et dont l’autonomie dépasse les 400 kilomètres, rendant du coup ringardes les voitures de luxe allemandes et japonaises qui étaient vues jusqu’à tout récemment comme LES références en matière automobile.

Lors d’un voyage où je me suis rendu en Allemagne il y a un peu moins de 2 ans, j’ai pu constater que cette petite entreprise de Silicone Valley dérange beaucoup les ingénieurs allemands. À tel point qu’un chercheur de Munich m’a avoué que lui et beaucoup de ses congénères germaniques trouvaient très difficile d’admettre le fait qu’ils se font damer le pion... par un constructeur automobile américain.

Ces jours-ci, je teste une de leurs voitures, une Tesla S 70D.  Cette voiture à traction intégrale a une autonomie 100% électrique qui approche les 400 kilomètres et dont les performances se comparent tout à fait aux meilleures BMW, Mercedes, Porsche et Audi de ce monde... pour moins cher. En effet, lorsqu’on soustrait le prix du pétrole et les coûts d’entretien beaucoup moindre que pour une voiture normale, cette voiture déclasse totalement la concurrence.

Ajoutez à cela le fait que vous pouvez vous rendre en Floride sans problème grâce à un réseau de bornes de recharge rapide (20 min environ) et GRATUITES nommées « Superchargers » exclusives à Tesla et vous avez tous les ingrédients pour rendre la compétition nerveuse.

Vous avez bien compris : sur la route, vous pouvez faire le plein GRATUITEMENT.

Essayez donc cela la prochaine fois que vous irez à la station-service...

Ça ne vous tente pas, vous, de dire adieu à votre pompiste? D’envoyer paître les pétrolières?

C’est bien simple, lorsque je sors d’une Tesla S pour embarquer dans une autre voiture, quelle que soit la marque, j’ai l’impression de retourner dans le passé. C’est dire à quel point cette voiture est en train de révolutionner l’industrie.

La compétition est si nerveuse que certains états américains ont voté des lois afin d’interdire la vente de ces voitures sur leur territoire, le Michigan** étant l’exemple le plus probant de cette résistance à cet important changement que provoque Tesla, cette petite entreprise de la Californie.

Pourtant, les grands constructeurs tels que GM ont amplement les moyens de faire aussi bien que Tesla. Encore faut-il qu’elles le désirent. Et c’est justement là le problème. Elles ne se sentaient aucune obligation et n’avaient donc aucune volonté de créer une voiture électrique de qualité et que les gens désireraient, se contentant de rire des voitures électriques depuis des décennies, les comparant à des karts de golf endimanchés. Si vous n'en êtes pas encore persuadés, je vous suggère de regarder les films "Qui a tué la voiture électrique" et "la revanche de la voiture électrique".

Vous verrez, c'est édifiant.

Mais, comme le disent les américains « The joke is now on them ».

Ils rient encore moins depuis qu’Elon Musk a annoncé que son entreprise vendrait d’ici 2 ans une voiture 100% électrique (la Tesla 3) dont l’autonomie dépasserait 300 kilomètres d’autonomie pour un peu plus de $30 000. GM et Ford ont répliqué en annonçant qu’ils lanceraient au même moment des modèles dont le prix et les performances seraient similaires à ceux de la Tesla 3.

Ajoutez à cela le fait que Tesla brise le vieux moule usé à la corde des « concessionnaires » en ayant créé un réseau de magasins Tesla inspiré des magasins Apple et vous avez là un autre bel exemple de révolution dans le milieu de l’automobile. Ce changement fait grincer des dents les lobbies de concessionnaires à travers l’Amérique... et vous seriez surpris de constater à quel point ceux-ci sont puissants.

De plus, il y a un an presque jour pour jour, Elon Musk a ouvert tous les brevets de Tesla à la concurrence afin que tous les autres constructeurs puissent se lancer dans la production de voitures électriques. Ce geste sans précédent a été salué par beaucoup de monde... sauf l’industrie qui n’a voulu en utiliser aucun.

Bref, si je suis tout à fait conscient que le Grand Prix de Montréal a encore de beaux jours devant lui, je suis prêt à prédire que dans 15 ans, on parlera de cet événement comme d’un rassemblement de nostalgiques qui aimait le bruit des moteurs pétaradants... et polluants.

Tout ça à cause de la révolution Tesla.

D’où l’intérêt d’attirer ici la Formule E dès que possible.

On compte sur vous, M. le maire.

 

* Nikola Tesla est considéré comme l’un des plus grands scientifiques de l’histoire, ayant déposé plus de 300 brevets couvrant au total 125 inventions. Il a mis de plus au point les premiers alternateurs permettant la naissance des réseaux électriques de distribution en courant alternatif, ce qui a révolutionné le monde moderne au même type que le moteur fonctionnant au pétrole. Tesla s’est beaucoup intéressé aux technologies modernes se focalisant sur l’électricité qu’il voyait au centre de l’avenir de la technologie.

**État en très grande perte de vitesse qui a été le cœur de l’industrie automobile américaine depuis un siècle et dont la métropole Détroit vit une crise sans précédent dans l’histoire des USA... à cause de la perte de vitesse du Big Three (GM, Ford, Chrysler).