/news/politics
Navigation

Gilles Duceppe reprend la tête du Bloc québécois

Gilles Duceppe
PHILIPPE-OLIVIER CONTANT/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Gilles Duceppe reprendra la tête du Bloc québécois en vue de la prochaine campagne fédérale et en fera l’annonce officiellement mercredi à Montréal.

L’actuel chef bloquiste, Mario Beaulieu, deviendrait président du parti. C’est donc M. Duceppe qui, quatre ans après avoir subi une dure défaite électorale, prendrait part aux différents débats.

Le Bloc québécois n'a pas réfuté cette nouvelle. «On n'a pas de commentaire à faire pour l'instant», a affirmé en entrevue téléphonique l'attaché de presse du Bloc québécois, Julie Groleau.

L’annonce se fera d’ailleurs mercredi matin à Montréal, a confirmé un porte-parole du Bloc, qui évoque aussi une possible visite à Ottawa jeudi.

Rappelons que lundi, Mario Beaulieu confirmait sur les réseaux sociaux avoir sollicité M. Duceppe pour qu’il effectue un retour en politique. Il avait toutefois refusé de fournir plus de détails quant au rôle et la place qu’occuperait l’ex-chef bloquiste.

«Pour ceux qui se posent la question, j’ai effectivement demandé à M. Duceppe de contribuer à la prochaine campagne électorale, a écrit M. Beaulieu sur sa page Facebook. À ma grande joie, Gilles a accepté ma proposition. Nous discutons ensemble du rôle qu’il jouera. Notre objectif consiste à rassembler le maximum de femmes et d’hommes derrière le Bloc québécois, pour l’indépendance et pour le Québec.»

Les réactions n’ont pas tardé à suivre dans les corridors du Parlement.

Un geste de «désespoir»

Le ministre d’État au Tourisme et à la Petite entreprise, Maxime Bernier, voit dans le retour de M. Duceppe à la tête du parti un geste de «désespoir».

«Il a fait son temps et je pense que les Québécois lui ont montré la porte à la dernière campagne électorale. Il a perdu son siège et la démocratie décidera de son sort», a-t-il lancé. «Le Bloc québécois n’a rien fait dans ses 20 ans (...) ici à Ottawa et ça ne changera pas la donne non plus», a ajouté le conservateur.

L’ex-députée bloquiste, Maria Mourani, qui siège maintenant comme indépendante et sera candidate pour le NPD dans Ahuntsic-Cartierville a aussi associé son ancien-chef au passé.

«Aux prochaines élections, le choix est clair : le passé ou l’avenir», a-t-elle soutenu. «Je pense que la priorité des Québécois, ce n’est pas de vivre dans le passé, mais d’aller vers l’avenir pour les prochaines élections et battre les conservateurs avec le NPD», a ajouté celle qui s’était fait montrer la porte du parti pour ses positions contraires dans le débat entourant la charte des valeurs québécoises du gouvernement Marois.

Le député libéral ontarien David McGuinty dit ne pas avoir «peur» du retour de M. Duceppe à la tête du parti souverainiste. «Il faut travailler d’arrache-pied pour mériter l’appui et la confiance des gens et la campagne n’est pas encore commencée», a-t-il dit. «M. Duceppe est une personne qui travaille fort et j’ai énormément de respect pour lui», a-t-il néanmoins ajouté.

«La notion de sauveur, moi je suis un peu allergique à cela, alors je laisse ça aux autres», a réagi la députée du NPD, Françoise Boivin. «Si pour le Bloc québécois la bataille est avec le NPD, il y a un problème en quelque part.

Le vrai problème, c’est le gouvernement conservateur. Alors nous c’est ce qu’on offre aux Québécois et aux Canadiens et je pense qu’on est un peu plus en bonne posture pour réussir cet exploit-là», a ajouté Mme Boivin.

«Extraordinaire»

Le député bloquiste Louis Plamondon, n’a pas confirmé la nouvelle, mais voit le retour de M. Duceppe comme un signe positif pour l’avenir du Bloc.

«C’est merveilleux que celui qui est le plus connu sur la scène fédérale, c’était M. Duceppe et qui a le plus d’expérience dans les campagnes électorales fédérales, se donne à temps plein pour cette campagne-là. Je trouve cela extraordinaire», a-t-il déclaré.

Selon lui, le Bloc a de meilleures chances de remporter des sièges avec la participation de M. Duceppe. «Je pense que c’est un plus. C’était prenable avec M. Beaulieu mais l’ajout de M. Duceppe c’est un plus», a-t-il dit.

L’ex-député du Bloc québécois, André Bellavance, qui siège maintenant comme indépendant depuis l’élection de Mario Beaulieu, a préféré réserver ses commentaires lorsqu’une annonce officielle aura été faite.

À Québec, seul le ministre de la Santé Gaétan Barrette s’est exprimé sur le sujet, en marge du caucus libéral.

« En ce qui me concerne, ça illustre surtout une perte de vitesse (du mouvement souverainiste) que l’on essaie de récupérer de toutes les manières possibles », s’est limité à dire le député libéral de La Pinière.

– Avec la collaboration de Kathryne Lamontagne et Marc-André Gagnon

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.