/sports/others
Navigation

Skujins n’abandonne pas

Le cycliste letton a enfilé le maillot jaune hier, au terme du contre-la-montre

Guillaume Boivin (à droite) a survolé les 40 boucles de 1,5 kilomètre du critérium disputé dans les rues du centre-ville de Saint-Georges hier soir.
Photo courtoisie Guillaume Boivin (à droite) a survolé les 40 boucles de 1,5 kilomètre du critérium disputé dans les rues du centre-ville de Saint-Georges hier soir.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-GEORGES | Champion du Tour de Beauce 2014, Toms Skujins ne se laissera pas déposséder de son titre sans se battre.

Accusant 19 secondes de retard sur le meneur Amets Txurruka après deux étapes, le coureur de la formation Hincapie Racing Team a enfilé le maillot jaune au terme du contre-la-montre disputé, hier matin.

«L’objectif était de gagner du temps sur le meneur, et le maillot représente un bonus, a mentionné Skujins. C’est maintenant aux autres d’attaquer. Les Espagnols sont toutefois très forts et il faudra être attentif. Notre équipe est capable de protéger des priorités comme on l’a vu au Tour de la Californie.» Avec un temps de 29 min 19 s, le Letton a terminé au 7e rang, une amélioration comparativement à sa 14e place de 2014. Quant au détenteur du maillot jaune, il a été victime d’une crevaison et a franchi le fil d’arrivée en 29 min 51 s.

Première victoire

Auteur de sa première victoire UCI en carrière en vertu d’un temps de 28 min 47 s, l’Australien Brendan Canty, de Team Budget Forklifts, flottait sur un nuage. «Parce que je suis avant tout un spécialiste de montagne, je suis très surpris de ma victoire, a-t-il raconté. Le parcours me convenait avec ses montées. J’étais très déçu d’avoir été impliqué dans la chute massive au mont Mégantic puisque c’est dans cette étape que j’estimais mes chances de succès les meilleures.»

Deuxième du contre-la-montre avec un temps de 28 min 54 s, le Canadien Ryan Roth, de Silber Pro Cycling, a grimpé au 5e rang à 22 secondes du maillot jaune. «Les deux prochaines journées vont être très intéressantes, a-t-il souligné. Québec est une étape imprévisible. Ça va être difficile de monter au classement parce que les coureurs devant moi sont très forts. Troisième l’an dernier au contre-la-montre, j’espère gagner l’an prochain.»

Le Canadien Jordan Cheyne, de Ride with Rendall, a complété le podium.

Huitième l’an dernier, Rémi Pelletier-Roy a glissé en 16e position à 1 min 3 s du vainqueur.

«C’est un parcours difficile avec les montées, a expliqué le coureur de Garneau-Québecor. L’effort n’est pas super constant comme sur un parcours plat. L’objectif numéro un en Beauce est de me préparer pour les épreuves de piste des Jeux panaméricains.»

Critérium

Guillaume Boivin a survolé les 40 boucles de 1,5 kilomètre du critérium disputé dans les rues du centre-ville, hier soir. Le coureur de Optum p/b Kelly Benefit a devancé au sprint Jack Bobridge, Matteo Dal-Cin et Lachlyn Morton.

«Ce fut une belle soirée devant ma famille, a souligné Boivin. J’ai dit aux gars de Hincapie de nous laisser partir puisque nous ne sommes pas dangereux au général. Nous n’avons jamais été inquiétés. J’aime le critérium parce que nous sommes pleins gaz pendant 90 minutes.»

Brèves

Tour de Beauce

Un rêve qui se concrétise

SAINT-GEORGES | David Drouin a pu se dénicher une équipe et il réalise un rêve en participant au Tour de Beauce.

Âgé de 19 ans seulement, le coureur natif de Saint-Prosper porte les couleurs de la formation Norco Premier Tech propulsé par Chewpod.

«C’était un de mes objectifs de participer à un Tour de Beauce. Depuis que je suis tout petit, je regarde le Tour. C’est spécial de courir devant mes amis et des gens que je connais depuis longtemps. Ça se passe comme je le prévoyais.»

Drouin se trouvait en bonne position, jeudi, avant d’être impliqué dans une chute au pied de la montagne.

«Si je n’avais pas été retardé, je pense que j’aurais pu terminer dans le premier groupe, a indiqué celui qui a pris le 33e rang au mont Mégantic et qui pointe en 32e place au classement général. Je suis satisfait de mes résultats jusqu’à présent.»

Virus

Drouin jongle avec l’idée de retourner en Europe. Il a roulé aux Pays-Bas avec le club DRC De Mol l’hiver dernier.

«Tout se passait bien au début. J’ai toutefois attrapé un virus aux intestins (E. coli) et j’ai dû arrêter pendant un mois. Je ne suis pas encore à 100 %. J’ai repris l’entraînement depuis un mois, mais je suis à 90 % de mes possibilités.

Je dois décider si je retourne en Europe où si j’étudie à temps plein.»

Directeur sportif et coureur de Norco Premier Tech propulsé par Chewpod, Sébastien Rousseau aime ce qu’il voit de Drouin. «Il est doué et on n’a pas à le pousser dans le dos, a-t-il mentionné. C’est un gars vaillant. Travailler fort fait partie de sa culture.»

Équipe modeste, Norco Premier Tech propulsé par Chewpod a servi de tremplin à quelques coureurs au cours des dernières années.

«Nous sommes un club-école, a imagé Rousseau, qui est policier à la Sûreté du Québec dans la vie de tous les jours. Julien Gagné était avec nous l’an dernier et il a fait le saut avec Garneau-Québecor cette année. Même chose pour Anton Varabei il y a deux ans.»