/entertainment/shows
Navigation

[PHOTOS] Toujours des bêtes de scène

Coup d'oeil sur cet article

La réputation de U2 n’est pas surfaite. Les Irlandais sont de véritables bêtes de scène. Ils l’ont encore une fois prouvé, vendredi, devant un Centre Bell plein à craquer.

Quatre ans après avoir attiré 160 000 personnes, sur deux soirs, à l’hippodrome de Montréal, U2 est de retour en ville avec la tournée Innocence + Experience.

C’est un cliché, mais on le dira quand même: le public était conquis d’avance.

Les fans de U2, dont certains les suivent depuis leurs débuts, en 1976, leur sont restés fidèles, c’est évident.

Le groupe a d’ailleurs décidé de leur faire plaisir avec ce spectacle dont la première partie appelle à la nostalgie et avec un design scénique qui, comme toujours, repousse les limites du spectacle.

Innocence

«C’est effectivement la belle province!» s’est exclamé Bono en contemplant la foule à ses pieds, après lui avoir fait remonter le temps avec I Will Follow, tirée du premier album du groupe, Boy.

«C’est une très belle ville, Montréal. Une ville sexy», a-t-il ajouté. Puis, le groupe a enchaîné avec Cedarwood Road, tirée de l'album Songs of Innocence.

Tout le concept du spectacle est basé sur cette idée de chemin parcouru, de l’innocence à l’expérience.

La scène, si on peut l’appeler ainsi, est formée de deux plateformes formant les lettres «i» et «e» (pour Innocence et Experience), reliées par une longue passerelle. Celle-ci est surplombée de deux écrans géants, placés parallèlement et suspendus au plafond.

C’est sur des images de Dublin que Larry Mullen a rythmé l’air de Sunday Bloody Sunday au tambour. Bono a à peine chanté, et c’est plutôt le public qui a pris la relève, un peu maladroitement, pour ce classique.

Experience

En deuxième partie de spectacle, les écrans géants ont été utilisés à leur plein potentiel. Ils ont été abaissés et une passerelle permettait au band de circuler entre ceux-ci et d’entrer, en quelque sorte, dans les images qui y étaient projetées.

C’est à ce moment que le spectacle a réellement pris son envol et que le public s’est déchaîné, notamment sur Mysterious Ways.

Malgré un dernier album décevant, Songs of Innocence, et une polémique lorsque celui-ci s’est automatiquement retrouvé dans les bibliothèques iTunes de milliers d’internautes, force est de constater que U2 livre encore la marchandise. Le groupe, qui détient le record de la tournée la plus lucrative, avec U2 360°, n’a pas dit son dernier mot.

U2 est également en spectacle ce soir ainsi que mardi et mercredi, au Centre Bell. Il reste encore quelques billets. Pour plus d’information: evenko.ca.