/news/society
Navigation

La soirée est encore jeune: Une blague sur la ville de Québec passe de travers: l'animateur s'excuse

De gauche à droite: Fred Savard, Jean-Sébastien Girard, Olivier Niquet et Jean-Philippe Wauthier, de l'émission «La soirée est encore jeune», les dimanche soir à ICI Radio-Canada Première.
PHOTO COURTOISIE/RADIO-CANADA/AGENCE QMI De gauche à droite: Fred Savard, Jean-Sébastien Girard, Olivier Niquet et Jean-Philippe Wauthier, de l'émission «La soirée est encore jeune», les dimanche soir à ICI Radio-Canada Première.

Coup d'oeil sur cet article

Ça brasse encore entre «la tribu» de Montréal et les radios de Québec.

Michel Rivard était l’invité de La soirée est encore jeune, dimanche soir à ICI Radio-Canada Première. Lors d’un jeu questionnaire sur les moments marquants de la carrière de l’auteur-compositeur-interprète, le chroniqueur Jean-Sébastien Girard s’est permis une petite blague sur la ville de Québec.

Une blague qui a fait sourciller les animateurs du Show du matin, ce matin à Radio X.

La blague en question fait référence à une scène du film Bach et Bottine où une toute jeune Mahée Paiement découvre la ville de Québec, avec la chanson Fais-moi voir de Michel Rivard en trame sonore:

[Cliquez ici pour écouter l'extrait complet.]

«Ça c’est la scène pendant [que] la chanson joue où on voit le p’tit gros qui fait faire le tour de la ville à Mahée Paiement», dit Jean-Sébastien Girard. «Donc c’est une très belle scène où on voit la ville de Québec, donc à cause de cette scène-là on a longtemps pensé que Québec était pas une ville de mongols», poursuit-il.

«Ça je suis pas d’accord avec ça», s’objecte ensuite l’animateur Jean-Philippe Wauthier. «Et probablement que la personne qui va se faire mettre dehors, ce sera Jean-Sébastien, et pas nous.»

Une blague qui fait réagir à Québec

Des propos déplacés pour une radio d'État financée à même les fonds publics, juge Jérôme Landry, co-animateur du Show du matin, à Radio X:

[Cliquez ici pour écouter l'émission complète.]

«Moi ce qui me tanne avec la radio d’État, c’est qu’eux autres se permettent de faire de l’opinion pis d’être trash», dénonce-t-il. «Eux autres ils ont le droit de faire de la "radio poubelle".»

«Pourquoi est-ce que la radio de Québec, ou la radio privée, n’a pas le droit de traiter Badawi de cave, mais la radio publique a le droit de traiter les gens de Québec de mongols ? Pourquoi?» poursuit-il. «Non mais c’est vraiment du deux poids, deux mesures.»

«Mais là en fin de semaine, ils ont dépassé un peu une limite. Ils ont pas juste fessé sur les réseaux de Québec, ils ont fessé sur les gens de Québec», ajoute-t-il un peu plus loin.

«Traitez-nous de mongols tant que vous voulez, je pense qu’il y a un peu de jalousie là-dedans», conclut l'animateur Denis Gravel. «À Québec, y’a deux choses qu’on a: du fun, pis des cotes d’écoute. So fuck you, guys.»

Lundi, en soirée, Jean-Sébastien Girard s'est excusé en ligne, en prenant soin, tout de même, de préciser que les propos tenus à cette émission humoristique, «depuis maintenant trois ans, sont toujours remplis d'ironie, de sarcasme, de raillerie et de dérision».

 

Je tiens à revenir sur une blague que j’ai faite au sujet de la ville de Québec et de ses citoyens lors de l’émission du...

Posted by Jean-Sébastien Girard on lundi 15 juin 2015