/news/green
Navigation

Le cauchemar des pêcheurs arrive au Québec

Le cladocère épineux se regroupe et crée un amas sur les lignes à pêche. Il mange beaucoup et ne se laisse pas facilement manger, ce qui crée un déséquilibre dans la chaîne alimentaire.
Photo jeff gunderson Le cladocère épineux se regroupe et crée un amas sur les lignes à pêche. Il mange beaucoup et ne se laisse pas facilement manger, ce qui crée un déséquilibre dans la chaîne alimentaire.

Coup d'oeil sur cet article

Une nouvelle espèce vient d’arriver dans les plans d’eau de la province et pourrait causer bien des problèmes aux milliers de pêcheurs qui s’apprêtent à démarrer leur saison.

Le ministère de la Faune tente par tous les moyens de limiter la propagation du cladocère épineux, une petite bibitte d’environ 1,5 centimètre de long qui a été introduite dans les Grands Lacs par des bateaux en provenance d’Asie.

Au mois d’août dernier, elle a été aperçue pour la première fois dans le lac Champlain, qui est relié aux eaux du Québec par la rivière Richelieu et la baie Missisquoi.

«Il est fort probable qu’il y en ait déjà au Québec puisqu’il n’y a pas de barrière pour l’arrêter. Mais on veut empêcher qu’elle s’étende aux autres plans d’eau du Québec», a dit le biologiste Steve Garceau.

Le Ministère est très inquiet puisque le cladocère possède une longue queue qui rend sa prédation très difficile.

«Ça aura un impact sur la biodiversité. Il s’agit d’une espèce qui mange beaucoup de zooplancton et qui ne se laisse pas facilement manger par les poissons en raison de sa longue queue. Il a peu de prédateurs. Il y aura forcément un impact sur la chaîne alimentaire», a indiqué M. Garceau.

Les œufs du cladocère épineux peuvent survivre pendant de longues périodes sans être transportés et ainsi contaminer un plan d’eau jusque-là intact.

Nuisible à la pêche

Le cladocère épineux pourrait bien se révéler un véritable cauchemar pour les pêcheurs en réduisant la quantité de nourriture disponible pour certaines espèces comme la ouananiche.

Le cladocère épineux se regroupe et crée un amas sur les lignes à pêche. Il mange beaucoup et ne se laisse pas facilement manger, ce qui crée un déséquilibre dans la chaîne alimentaire.
Photo jeff gunderson

Il a la capacité de s’agripper aux lignes et aux filets de pêche. «Ça fait vraiment un amas sur le fil. On le voit très bien lorsque l’on mouline», a ajouté M. Garceau.

Le ministère de la Faune craint beaucoup que la nouvelle espèce se propage à d’autres plans d’eau et nuise à l’ensemble de la qualité de pêche du Québec. Une fois qu’elle est implantée dans un lac, c’est très difficile, voire impossible de s’en débarrasser.

Éviter la propagation

Le Ministère demande la collaboration des pêcheurs afin d’éviter sa propagation.

«Il est très important de laver les embarcations et de les faire sécher avant de changer de plan d’eau. Il faut aussi nettoyer toutes les lignes à pêche, parce que si tu vas pêcher dans un autre plan d’eau, tu peux l’introduire avec ta ligne. Bref, il faut laver tout ce qui touche à l’eau», a raconté M. Garceau.

Les citoyens peuvent communiquer avec le Ministère pour signaler la présence d’une espèce exotique envahissante en composant le 1 877 346-6763.


Le cladocère, petit mais dangereux

  • Petit crustacé zooplanctonique en provenance d’Eurasie. Arrivé dans le lac Ontario en 1982 et dans le lac Champlain en 2014.
  • Il possède un gros œil noir, une longue queue parsemée d’épines, qui occupe plus de la moitié de sa taille et fait de 1 à 1,5 cm de long.
  • Il peut être transporté dans l’eau présente dans les viviers, le moteur et la cale des embarcations, ou en s’accrochant à l’équipement ayant été en contact avec l’eau.
  • Si les conditions sont favorables, il peut produire de nouvelles générations en moins de deux semaines.
  • Il peut modifier l’habitat et entrer en compétition pour la nourriture avec les espèces indigènes.
  • Il peut s’accrocher et colmater les branchies des poissons, et réduire la qualité des activités de pêche sportive et commerciale en s’accrochant aux fils et filets de pêche.