/news/provincial
Navigation

«Je serais étonné qu’on reconstruise» le cube, dit Labeaume

La démolition de l’œuvre Dialogue avec l’histoire, de l’artiste Jean-Pierre Raynaud, un cadeau de la Ville Lumière en 1987, a fait grand bruit la semaine dernière.
Photo Pierre-Olivier Fortin La démolition de l’œuvre Dialogue avec l’histoire, de l’artiste Jean-Pierre Raynaud, un cadeau de la Ville Lumière en 1987, a fait grand bruit la semaine dernière.

Coup d'oeil sur cet article

Le sort du fameux «cube» mal-aimé du Vieux-Québec semble déjà scellé dans l’esprit de Régis Labeaume qui n’a visiblement pas l’intention de lui donner une deuxième vie.

«Écoutez, il faut que je parle à Anne Hidalgo (le maire de Paris), mais je serais surpris qu’on reconstruise à moins que Anne nous demande de le faire, mais connaissant Anne, ça m’étonnerait», a déclaré le maire de Québec lundi après-midi, en marge du dévoilement d’une autre œuvre d’art public en hommage aux Sœurs de la Charité.

La démolition de l’œuvre Dialogue avec l’histoire, de l’artiste Jean-Pierre Raynaud, un cadeau de la Ville Lumière en 1987, a fait grand bruit la semaine dernière.

 

La Ville avait d’abord annoncé le «démantèlement» de la sculpture cubique à Place de Paris, invoquant des raisons de «sécurité» puisqu’on redoutait que des plaques de marbre se détachent de l’imposante structure bétonnée. L’œuvre a finalement été démolie avec une pelle mécanique.

Réaction de l’artiste

L’artiste Jean-Pierre Raynaud, qui a dénoncé le sort réservé à son œuvre la semaine dernière et menacé de poursuivre la Ville de Québec, a changé de ton lorsque Le Journal l’a joint en France, lundi, pour l’informer de la déclaration du maire Labeaume.

«Je prends acte de cela», s’est-il contenté de répondre. M. Raynaud a choisi de ne plus accorder d’entrevues aux médias québécois. «J’ai décidé cela en fin de semaine. J’ai fait trop d’informations pendant trois jours la semaine dernière. J’ai prévenu la Ville de Paris et Mme le maire Hidalgo», a-t-il affirmé poliment, disant néanmoins suivre la situation de près.

La Ville de Québec a investi un peu plus de 20 000 $ pour démolir l’œuvre. Elle estime qu’il faudrait dépenser dix fois plus pour la reconstruire, soit 200 000 $.

«On a d’autres priorités»

Le maire Labeaume a refusé de s’épancher davantage sur le sujet. Il en a d’ailleurs visiblement marre d’être questionné au sujet de cette œuvre controversée et ne craint pas les menaces de l’artiste. «Honnêtement, je sais que ça vous occupe, a-t-il dit aux journalistes, mais ce n’est pas dans mes priorités. On va faire ce qu’on a à faire alors essayez de trouver autre chose, c’est fini ça.»