/opinion/blogs
Navigation

Changements climatiques: désastreux pour la santé humaine

A man carries drinking water through a flooded street in Lucknow
REUTERS/Pawan Kumar (INDIA)

Coup d'oeil sur cet article

Une étude publiée aujourd’hui sous le vocable « Health and climat change : policy responses to protect public health » sur les impacts dévastateurs des changements climatiques sur la santé humaine vient de me rappeler de douloureux souvenirs.

Selon cette étude dont les résultats ont été publiés aujourd’hui  dans la revue scientifique médicale The Lancet, les impacts des changements climatiques risquent de contrecarrer les avancées obtenus depuis un demi-siècle en matière de santé publique sur la planète. Selon les auteurs : « Les effets directs des changements climatiques incluent une augmentation des vagues de chaleur, des inondations, des sécheresses et des tempêtes, avec des impacts indirects incluant des menaces sur la santé des populations liées à la pollution de l’air, la propagation des vecteurs de maladies, de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition, des déplacements et des problèmes de santé mentale. »

Si cette étude peut sembler loin de notre réalité de tous les jours au Québec (certains persistant même à nier la véracité scientifique des changements climatiques anthropiques), je peux témoigner de ma première rencontre brutale avec l’impact dévastateur qu’ont déjà les changements climatiques sur la santé des habitants d’un pays que j’ai visité en 2009 : le Bangladesh.

Le Bangladesh : un exemple des plus troublants

Ce pays situé au sud de l’Inde est un des endroits les plus affectés par les changements climatiques de la planète et les impacts sont dévastateurs.

Lors de mon voyage, j’ai eu l’immense privilège de rencontrer une femme de ce pays qui a travaillé dans les années 70 et 80 à y organiser un type d’agriculture qui avait rendues plusieurs communautés autosuffisantes, ce qui lui valut un prestigieux prix des Nations Unies. Au fil de nos discussions, elle m’a appris, le sanglot dans la voix, que la majorité de ces communautés étaient aujourd’hui disparues, englouties sous la mer à cause de la hausse de son niveau... gracieuseté des changements climatiques.

Imaginez...

Imaginez un seul instant que la ville ou la municipalité où vous habitez et où vos ancêtres ont vécu depuis des générations voire des centaines d’années se retrouve tout à coup engloutie sous la mer, détruisant toutes vos récoltes et vos habitations.

Imaginez que votre école, votre maison, votre marché du coin, bref, toute votre communauté disparaisse pour ne plus jamais réapparaître.

C’est ce qui se passe dans ce pays.

Les conséquences des changements climatiques sur la santé et la vie de ses habitants sont dévastatrices. Des millions de gens qui ont à peu près tout perdu se retrouvent pris à quitter leurs terres ancestrales et à monter au nord vers la capitale Dhaka qui devient de plus en plus surpeuplée.

Lorsque j’y suis allé en 2009, le maire m’a dit que les déplacements massifs d’habitants ayant tout perdu avait fait gonfler la population de la capitale à 9 millions et qu’il prévoyait que ce chiffre passerait à 15 millions en 2015. 

Il ne s’était pas trompé. La population de Dhaka est aujourd’hui tout près de 15 millions. Imaginez, une augmentation de population de 6 millions de personnes en 6 ans! On s'attend à ce que ce chiffre passe à 20 millions en 2020.

Cela en fait LA ville la plus densément peuplée au monde.

Une fois rendus dans la capitale, les familles vivent dans une misère indescriptible. Entassés les uns sur les autres, les infrastructures ne suffisent absolument pas.

Les enfants quêtent, se prostituent ou travaillent dans des sweat shops pour survivre et n’ont pas la chance de pouvoir avoir une enfance et une vie normale.

J’ai été témoin de tout cela. Cela m’a bouleversé.

C’est pourquoi, lorsque je lis des commentaires de certaines personnes qui se disent « climato-sceptiques », je me dis qu’un voyage au Bangladesh leur ferait comprendre bien des choses.

Et de grâce, n’allez pas m’écrire que vous vous en sacrez comme j’ai déjà entendu de la part de certains.

Ce serait trop indigne.

https://www.thelancet.com/commissions/climate-change-2015

https://www.youtube.com/watch?v=LRW6qiH3LKE

https://www.un.org/climatechange/fr/blog/2014/08/programme-dadaptation-pour-les-petits-exploitants-agricoles-au-bangladesh/