/news/society
Navigation

Naomy meilleure que 5000 gars au pays

Sélectionnée pour l’Équipe étoile de l’est du Canada, tous sexes confondus

Naomy Flores-Cassista
Photo Henri-Paul Raymond Naomy Flores-Cassista, de Saint-Hubert, fait partie des 24 meilleurs joueurs de soccer au pays chez les U12.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-HUBERT | Une adolescente de 12 ans de Saint-Hubert fait partie des 12 meilleurs joueurs de soccer de l’est du Canada, gars et filles confondus.

Naomy Flores-Cassista vient d’être sélectionnée pour faire partie de l’Équipe de l’est du Canada des moins de 12 ans, avec neuf garçons et une autre fille. Elle a été sélectionnée parmi 5000 autres joueurs, des garçons pour la plupart.

«Je suis habituée de jouer avec les garçons, pour avoir passé trois ans dans cette catégorie, dit-elle, et ce qui fait que je suis encore là, c’est ma grande confiance en moi.»

L’Équipe de l’est du Canada tentera de représenter le Canada à la Coupe Danone des Nations, qui sera disputée au Maroc à la fin octobre avec les meilleures formations de 32 pays.

Pour y arriver, l’Équipe de l’est doit affronter celle de l’ouest du pays lors d’une finale nationale au stade Percival-Molson, à Montréal, le 27 juin.

L’égale des gars

Naomy évolue à la position milieu gauche défensif et elle se considère l’égale des garçons sur un terrain de jeu. Il s’agit de la seconde fois qu’elle est choisie pour l’Équipe de l’est.

L’entraîneur de la formation de l’est, Dean Howie, estime qu’elle a toutes les qualités pour jouer avec les gars. «On sélectionne les joueurs un peu partout au Canada, mais aussi dans les académies de l’Impact de Montréal et des Wildcats de Vancouver, et cette fille mérite vraiment sa place parmi les meilleurs.»

Au total, 5000 jeunes ont participé aux différents camps de sélection pour constituer les deux formations canadiennes. Les coachs ont réduit ce nombre à 200, puis aux 50 meilleurs, pour finalement n’en garder que 11 par équipe, incluant Naomy.

Un entraînement intensif

Non seulement Naomy s’entraîne-t-elle quatre ou cinq fois par semaine, mais elle dispute également deux matchs hebdomadairement. Elle travaillera encore plus fort au cours des prochains mois. «Ce serait un rêve pour moi d’aller au Maroc, je me prépare mentalement et physiquement.»

Dean Howie reconnaît ses grandes capacités physiques et mentales. «Ses duels à un contre un nous impressionnent beaucoup.»

Pour sa mère, Karen Cassista, il y a des éléments essentiels à l’entraînement. «Je m’assure qu’elle s’alimente bien et a des périodes de repos, c’est aussi important que les pratiques de soccer», dit-elle.

C’est la dernière chance qu’a Naomy de participer à la Coupe Danone des Nations et elle entend tout donner.