/news/currentevents
Navigation

Le Dr Arthur Porter est décédé

Arthur Porter
Photo Facebook Arthur Porter

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien directeur-général du CUSM, le Dr Arthur Porter, est décédé d’un cancer du poumon dans un hôpital du Panama, dans la nuit du 1er juillet.
 
La nouvelle a été confirmée ce matin par son biographe, Jeff Todd. C’est le médecin soignant et ami de longue date du Dr Porter, le Dr Karol Sikora, qui l’en a informé. Il avait 59 ans. 
 
Décès «soudain»
«C’était assez soudain et inattendu. (...) Nous pensions qu’il vivrait encore deux ou trois semaines. Mais, ça n’a pas été le cas», aurait souligné le Dr Sikora, selon le site de M. Todd.
 
En plus des poumons, le cancer s’était propagé aux os et au foie. C’est le Dr Porter, oncologue de formation, qui s’était auto-diagnostiqué, au début 2013.  
 
Selon ce qu’a écrit Jeff Todd sur son site, le Dr Porter était hospitalisé depuis six semaines, sous la surveillance de gardes armés. 
 
Détenu au Panama à la prison de La Joya, il avait été arrêté en mai 2013 et avait contesté son extradition vers le Canada. 
 
 
À plusieurs reprises, il avait dénoncé ses conditions de détention et demandé d’être soigné dans un hôpital.
 
Dans un bref communiqué de presse ce matin, la direction du centre universitaire de Santé McGill (CUSM) a offert ses condoléances à la famille. «Le CUSM n’émettra aucun autre commentaire», lit-on. 
 
«La plus grande fraude»
Rappelons que selon l’UPAC, l’ex-DG du CUSM a été au centre de ce qui serait «la plus grande fraude de corruption de l’histoire» au Canada, dans le contexte de construction du nouveau CUSM au site Glen. 
 
Selon la poursuite, M. Porter et son bras droit, Yanai Elbaz, se sont partagés 22,5 millions $ en pots-de-vin versés par d'anciens dirigeants de SNC-Lavalin, afin que la firme de génie obtienne le contrat de construction de 1,3 milliard $ du site Glen.
Cusm
Arthur Porter
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier
 
Des accusations de fraude, de blanchiment d'argent, de recyclage des produits de la criminalité et de complot pesaient sur M. Porter au Québec. 
 
Accusations tombées
Par ailleurs, le porte-parole du Directeur des poursuites criminelles et pénales, Me Jean-Pascal Boucher, confirme que le décès du Dr Porter annulent du même coup les accusations criminelles contre lui. 
 
Or, il affirme qu’il est trop tôt pour savoir ce qui adviendra des résidences et des comptes bancaires de M. Porter qui ont fait l’objet d’ordonnances de blocage. «On doit d’abord avoir la confirmation officielle du décès, ça pourrait prendre quelques jours», indique Me Boucher. 
 
«Il est trop tôt pour s’avancer», ajoute-t-il. 
 
Le Dr Sikora et Jeff Todd n’ont pas rappelé le Journal
 
Pamela Porter
Arthur Porter
Photo d'archives
 
La conjointe du Dr Porter, Pamela Porter a plaidé coupable à une accusation de recyclage des produits de la criminalité. Elle a écopé de 33 mois de prison.

Les faits marquants de la vie d’Arthur Porter au Canada

1956 : Né à Freetown, au Sierra Leone 
 A étudié la médecine (oncologie) à Cambridge, au Royaume-Uni. 
2004 : Est devenu directeur général du CUSM. Avant d’occuper ce poste, il a notamment été chef de la direction du Detroit medical Center. 
2008: Est nommé par Stephen Harper au Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS)
2008:  Nommé au Conseil privé de la Reine pour le Canada. 
2010: SNC-Lavalin aurait versé des pots-de-vin totalisant 22,5 M$ aux deux ex-grands patrons du CUSM, Arthur Porter et Yanaï Elbaz, via deux compagnies coquilles. 
L’entreprise obtient ensuite le contrat de construction du mégahôpital pour 1,34 milliard $. 
2011 : Porter démissionne du CUSM et est parti vivre aux Bahamas. 
2012 : Perquisition de l’UPAC au CUSM 
Début 2013: Dr Porter s’est autodiagnostiqué un cancer un poumon de stade 4
Février 2013: Mandat d’arrêt de l’UPAC contre Arthur Porter dans le dossier de corruption au CUSM. 
Mai 2013 : Arrestation du Dr Porter et de sa femme au Panama. 
Septembre 2014 : publication de sa biographie: «The man behind the bow tie» 
Juillet 2015 : Décédé d’un cancer du poumon à l’âge de 59 ans

Arthur Porter
Arthur Porter
Photo courtoisie

Arrêté en 2013

Détenu au Panama à la prison de La Joya, il avait été arrêté dans ce pays en mai 2013 et avait contesté son extradition vers le Canada. M. Porter affirmait souffrir d’un cancer du poumon.

Il était soupçonné d'avoir orchestré une vaste fraude dans le dossier de la construction du CUSM. Il avait été arrêté avec sa femme Pamela Porter au Panama à la demande des autorités canadiennes.

Pamela Porter a été extradée vers le Canada où elle a plaidé coupable à une accusation de recyclage des produits de la criminalité. Elle a écopé de deux ans de prison.

Pour sa part, Arthur Porter a été emprisonné au Panama après son arrestation et a tout fait depuis ce temps pour éviter de rentrer au pays pour affronter la justice canadienne, contestant son extradition.

Selon la poursuite, M. Porter et son bras droit au CUSM, Yanai Elbaz, se sont partagés 22,5 millions $ en pots-de-vin versés par d'anciens dirigeants de SNC-Lavalin, afin que la firme de génie obtienne le contrat de construction de 1,3 milliard $ du CUSM.

Selon l’Unité permanente anticorruption (UPAC), il s’agit de la «plus grande fraude de corruption» au pays.

Ami de Philippe Couillard

Arthur Porter
Arthur Porter
Courtoisie Rapport Annuel du CSARS a copie

Dans ses mémoires, Arthur Porter a affirmé qu’il «entretenait une relation personnelle étroite» avec Philippe Couillard, lorsqu’il était ministre de la Santé sous Jean Charest. Celui qui a dirigé le CUSM de 2004 à 2009 mentionne qu’il dinait «plusieurs fois par semaine» avec M. Couillard, et qu’il a même dormi chez lui après avoir partagé un souper en compagnie de la femme du chef libéral.

«Durant une période, Couillard m’appelait tous les jours, me demandant ce que je pensais de tel sujet ou de telles décisions. J’ai alors réalisé qu’il avait vraiment besoin d’approbation»¸ a-t-il écrit dans son livre The Man Behind the Bow Tie: Arthur Porter On Business, Politics And Intrigue.

Le premier ministre a maintes fois tenu ses distances par rapport à son ancien ami. «J'ai connu Dr Porter, on a été des amis, mais je n'ai rien à me reprocher. (...) Matériellement et physiquement c'est impossible que j'aie quoi que ce soit à voir avec ça. Je déplore les techniques de culpabilité par association, on pourrait faire ça très facilement, moi je ne le fais pas», avait affirmé M. Couillard.

Un vaste parcours

Né à Freetown, en Sierra Leone, en 1956, Arthur Porter a étudié la médecine à l’Université de Cambridge en Angleterre. Il a ensuite traversé l’Atlantique pour travailler aux États-Unis. En 1999, le Dr Porter a été nommé chef de la direction du Detroit Medical Center.

Il avait également été consultant pour l’Organisation mondiale de la santé et la Banque mondiale, ainsi que président de plusieurs associations médicales américaines comme l’American Brachytherapy Society ou l’American College of Radiation Oncology. Il a aussi fait partie du comité des conseillers scientifiques du National Cancer Institute (aux États-Unis).

Au Canada, le Dr Porter a siégé au conseil d’administration des Instituts de recherche en santé du Canada de 2006 à 2008.

En 2008, il a été nommé au Conseil privé de la Reine pour le Canada en tant que membre pour la vie et le premier ministre Stephen Harper l’a nommé au Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité du Canada (CSARS). En 2010, il a été nommé président du CSARS.

- Avec l'Agence QMI