/news/provincial
Navigation

Cube blanc: des échos de la destruction en France

Coup d'oeil sur cet article

La récente démolition du Cube blanc, œuvre artistique offerte à Québec par la Ville de Paris en 1987, a des échos en France. Le site internet du quotidien Le Figaro consacre un article à l’affaire et va jusqu’à dire que «la mairie actuelle (de Québec) ne semble pas amatrice d’art contemporain».

Le papier mis en ligne jeudi revient sur la décision de démolir l’œuvre et sur les protestations de son créateur français.

«Jean-Pierre Raynaud déplore les méthodes expéditives de la mairie québécoise, même s’il affirme avoir été prévenu. Il défend sa position d’artiste en termes éloquents: “Les œuvres d’art ne sont pas faites pour être aimées, mais pour exister”», rappelle le journal français.

 

Sécurité ?

Évoquant les arguments de sécurité avancés par la municipalité, Le Figaro croit savoir que «la ville a pris cette décision (de démolir) parce qu’elle se savait soutenue par un grand nombre de riverains gênés par cette œuvre imposante, haute de 6,5 mètres».

Alors que le maire Labeaume a déjà prévenu que l’œuvre ne sera vraisemblablement pas reconstruite, le journal français avance pourtant que «plusieurs hypothèses circulent quant à une éventuelle reconstruction d’ici à la fin de la rénovation du Vieux-Port prévue en 2017».