/sports/others
Navigation

50 grimpeurs à Lac-Beauport

Le premier Chew Pod Extrême Bloc amorce ses activités samedi

Coup d'oeil sur cet article

LAC-BEAUPORT | François-Guy Thivierge ressemblait à un enfant dans une confiserie vendredi matin, à l’occasion du lancement du Chew Pod Extrême Bloc d’escalade, au Relais de Lac-Beauport.

L’organisateur de la première compétition du genre au Canada affirme avoir réalisé un rêve en mettant sur pied son Chew Pod Extrême Bloc.

«Les meilleurs grimpeurs du Canada et des États-Unis s’affronteront en duel sur un mur de 32 pieds de haut déversant sur 16 pieds. La seule sécurité qu’ils auront sera la piscine», a lancé Thivierge.

Au total, 18 femmes et 32 hommes, dont Sébastien Lazure, champion québécois de bloc, ont confirmé leur présence.

«Je suis très satisfait pour la première année. Avant aujourd’hui (vendredi), nous n’avions pas d’image à présenter pour faire de la publicité. Pour l’an prochain, nous inviterons davantage d’athlètes européens. Nous sommes très motivés à développer ce sport.»

COUPE DU MONDE

Ne manquant pas d’ambition, Thivierge songe même à mettre sur pied un circuit de la Coupe du monde de son sport. «Comme le Grand Prix du Canada en Formule 1, nous pourrions avoir une étape au Québec. Ça pourrait débloquer en une Série mondiale de ça (escalade). L’Extrême Bloc est un sport unique qui ne demande qu’à être développé.»

Il y a quelque temps, le spécialiste de l’escalade avait avancé qu’une série de quatre compétitions pourraient avoir lieu à travers le Canada. «Tout reste possible. Pour l’instant, nous avons les deux pieds à Lac-Beauport et on tripe!»

Le parcours intermédiaire était accessible aux membres des médias vendredi, au Relais. S’il faut en croire Thivierge, les athlètes devraient en avoir pour leur argent en fin de semaine.

«La difficulté du parcours sera expert samedi et élite dimanche.»

EN SÉCURITÉ

Même si des membres de la Fédération québécoise d’escalade supervisent la compétition de Lac-Beauport, un de ses représentants, Dung Nguyen, a tenu à préciser que l’événement n’est pas homologué. «Nous amenons un support technique. Il s’agit d’un événement promotionnel, mais nous voulons que les athlètes aient du plaisir de façon sécuritaire.»

Thivierge souhaite que la population réponde en grand nombre.

«J’espère avoir plusieurs centaines, sinon des milliers de personnes qui assisteront aux compétitions. Ça sera très spectaculaire.»

Un parcours facile, vraiment ?

SIMON CLICHE

Le Journal de Québec

LAC-BEAUPORT | «Le parcours est relativement facile samedi. Le coefficient de difficulté sera augmenté en fin de semaine.»

Les représentants des médias, dont l’auteur de ces lignes, ont tenté leur chance sur le mur du Chew Pod Extrême Bloc, vendredi matin. En regardant les athlètes me précédant, leur ascension semblait relativement facile. Semblait, j’ai dit.

Pour un néophyte comme moi en escalade, j’avoue que mon ascension, même si j’ai eu le bout des doigts engourdis pendant plusieurs minutes au terme de mon expérience, s’est assez bien déroulée.

LES ABDOMINAUX

Une fois rendu en haut de la première montée, le truc, avant de se rendre à la stalactite, est d’accrocher une prise du plafond. Plus facile à dire qu’à faire.

«Au plafond, il faut se servir de ses abdominaux. Ce sont vraiment eux qui sont sollicités», m’a-t-on dit.

Mais avant de forcer avec mes abdominaux, il faut saisir la prise au plafond (si on se rend jusque là, ce qui n’a pas été mon cas). Il ne faut pas oublier que le mur est incliné. Après mûre réflexion, une seule option s’offrait à moi: sauter dans la piscine.

Et dire que les vrais grimpeurs arrivent au sommet sans trop sembler forcer.

HORAIRE

SAMEDI

10 h à 12 h Entraînement

13 h à 14 h 30 Qualifications femmes

15 h 30 à 18 h Qualifications hommes

DIMANCHE

9 h à 12 h Entraînement

13 h à 14 h Ronde 16 femmes

15 h à 16 h Ronde 16 hommes

16 h 30 à 17 h 30 Ronde 8 et finales femmes

18 h à 19 h Ronde 8 et finales hommes