/news/politics
Navigation

Possession d’armes: le poivre de Cayenne désormais interdit par la Ville

Poivre de cayenne
Photo d'archives, Le Journal de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Il est désormais interdit à une personne de posséder «à des fins illégitimes» une bombe aérosol à base de poivre de Cayenne.

La Ville de Québec a décidé de resserrer son règlement sur la paix et le bon ordre puisque «ce type de répulsif est de plus en plus utilisé par des personnes ayant des intentions criminelles», lit-on dans une décision du comité exécutif.

Il s’ajoute ainsi au couteau, au poignard, au sabre et à la machette qui sont déjà interdits par le règlement.

Le poivre de Cayenne en aérosol est en vente libre et est utilisé comme répulsif animal.

«Ce règlement revêt une portée préventive afin de contrer une utilisation offensive malicieuse. L’objectif n’est pas de retirer un moyen de défense aux citoyens, mais bien de baliser le tout en considérant la sécurité de la population», écrit la Ville.

«Cela nous donnera des outils supplémentaires», note la porte-parole du Service de police de la ville de Québec, Christine Lebrasseur.

Elle souligne que l’utilisation du poivre de Cayenne dans un but criminel est déjà prohibée par le Code criminel.

Il arrive régulièrement que les policiers soient confrontés à des individus qui utilisent cette arme, a-t-elle confirmé.

La Ville interdit aussi la possession d’une arme à feu, d’une arme à air comprimé, d’un arc ou d’une arbalète dans les endroits publics.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.