/news/provincial
Navigation

«Ça va rester dans notre cœur toute notre vie» – Élise Béliveau

Jean Béliveau honoré devant le Centre Vidéotron

DM place beliveau-06
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

Le «grand homme» aura sa grande place. Le vaste espace devant le Centre Vidéotron portera le nom de Jean Béliveau.

L’administration Labeaume a étudié bien des options et entendu bien des suggestions. Mais chaque fois, le nom du hockeyeur adoré des gens de Québec revenait s’imposer. La place publique de 10 millions $ devant l’amphithéâtre fraîchement construit s’appellera donc place Jean-Béliveau.

DM place beliveau-06
Photo d'archives

Décédé le 2 décembre dernier, M. Béliveau a marqué et inspiré des générations de Québécois, a souligné lundi le maire de Québec, Régis Labeaume. Il a une place spéciale dans le cœur des gens de Québec depuis qu’il a évolué avec les Citadelles et les As, au début des années 50. Le vieux Colisée a été bâti pour lui, a rappelé M. Labeaume.

«Nous désirions depuis longtemps honorer la mémoire de ce grand homme. Nous souhaitons aménager ici une place accessible, animée, que les gens aimerons fréquenter, qui nous rendra fiers, une place qui reflétera ce qu’était pour les Québécois ce qu’était Jean Béliveau. Il a marqué l’imaginaire de tous les amateurs de hockey du Québec.»

La Ville a ainsi voulu marquer la contribution de l'ancien joueur aux collectivités du Québec et du Canada. «Nous voulons remercier Jean Béliveau pour le travail qu'il a accompli.»

DM place beliveau-06
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard

Élise Béliveau émue

Présente pour l’annonce, sa veuve, Élise, était très émue de l’hommage fait à son mari.

«C'est tout un honneur! Si Jean vivait, je pense qu’il aurait été gêné de voir tous ces gens qui ont organisé tout ça. Et pour nous autres, ça va rester dans notre cœur toute notre vie», a exprimé Mme Béliveau, qui a essuyé quelques larmes.

La dame, originaire de Québec, n’a pas hésité une seconde lorsque la Ville lui a proposé l’idée. Elle assure d’ailleurs avec vigueur qu’elle sera présente aux festivités d’ouverture du Centre Vidéotron.

«Jean Béliveau avait montré son amour pour Québec. Aujourd’hui, nous allons démontrer l’amour des Québécois pour M. Béliveau», a souligné le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, dont le gouvernement participe à la réalisation de la place par une contribution de 5 millions $.

«Oeuvre monumentale»

La place sera agrémentée d’une œuvre d’art «monumentale» de 1,2 million $. On lancera le concours d’art à la fin d’août a indiqué la conseillère responsable de la Culture, Julie Lemieux. Le public sera aussi consulté sur sa vision de la place par un petit sondage terrain lors des festivités d’ouverture de l’amphithéâtre du 3 au 7 septembre. On trouvera aussi des façons d’honorer les autres grands joueurs de hockey qui ont évolué à Québec, tels Joe Malone et Guy Lafleur.

Ce dernier assistait d’ailleurs, avec le représentant des Canadiens de Montréal, Réjean Houle, à la conférence de presse de lundi. «Jean a fait énormément pour la ville de Québec avec les Citadelles et les As. Pour lui, c’était toujours important tout au long de sa carrière», a-t-il souligné.

Le président et chef de la direction du Groupe Sports et divertissement de Québecor, Benoît Robert, a lui-même été inspiré par Jean-Béliveau, alors qu’il jouait au hockey. «Petit, je voulais être Jean Béliveau le hockeyeur.» Il se réjouit à l’idée que la place devienne un «lieu rassembleur», «le pont entre le passé, le présent et le futur».

La Ville aurait pu «facilement» vendre le nom de sa place à un commanditaire et ainsi en tirer des bénéfices financiers, affirme M. Robert. «Ça aurait été très, très vendable. On aurait sûrement fait de l’argent. Ça s’est discuté. Mais on trouvait que c’est assez. (...) Il faut se souvenir que ça appartient à la population ici. C’est nous qui est propriétaire. Il fallait amener quelque chose qui est très proche du monde.»

À l’hôtel de ville, le chef de l’opposition, Paul Shoiry, a bien accueilli la nouvelle dénomination.

«On est ravis. On souhaitait que Jean Béliveau soit honoré par la Ville de Québec. C’est l’endroit idéal. Jean Béliveau a commencé sa carrière de hockeyeur à Québec. C’est un grand homme et un grand sportif. C’était un exemple et un modèle dans notre société».

— Avec la collaboration de Taïeb Moalla