/sports/others
Navigation

De l’intérêt pour les Jeux de 2020

L’escalade espère être de la partie à Tokyo

Quebec
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc Le Chew Pod Extême Bloc a été un succès, en fin de semaine, à Lac-Beauport.

Coup d'oeil sur cet article

L’escalade sportive fait partie des huit sports espérant faire son entrée aux Jeux de 2020, à Tokyo, au Japon.

En plus de l’escalade sportive, le baseball, le softball, le squash, le roller, le wushu, le wakeboard et le karaté espèrent être considérés comme un sport olympique.

Selon Dung Nguyen, entraîneur de l’équipe canadienne junior d’escalade, les chances que son sport soit présenté au Japon sont relativement bonnes.

«La politique entre en jeu lorsqu’il est temps de choisir les sports olympiques, mais je crois quand même que l’escalade possède de grandes chances d’être à Tokyo.»

Espace optimisé

Le Japon mise sur plusieurs athlètes d’élite en escalade sur la scène internationale. Ils remportent souvent les coupes du monde.

«C’est donc dans l’intérêt de la fédération japonaise d’encourager le Comité international olympique d’incorporer l’escalade dans les Jeux de 2020.»

Contrairement à d’autres sports, l’escalade est relativement peu dispendieuse quant à ses installations. On a d’ailleurs pu s’en rendre compte, en fin de semaine dernière, à l’occasion du Chew Pod Extrême Bloc, présenté à Lac-Beauport. «L’escalade ne nécessite pas la construction d’un stade ou d’un mur à plusieurs millions de dollars. Connaissant la culture japonaise, tout l’espace sera optimisé.»

Baseball

Force est toutefois de constater que le baseball est ancré dans les mœurs japonaises. Ce sport sera un des plus grands rivaux de l’escalade pour 2020.

«Oui, le baseball est quand même populaire au Japon. Mais l’escalade aussi et, encore une fois, les installations ne seront pas dispendieuses et seront optimisées. Je me croise les doigts pour que nous soyons choisis», espère Nguyen.

Champion canadien, le Montréalais Sébastien Lazure souhaite aussi que l’escalade devienne une discipline olympique. «Je sais que les responsables de notre sport travaillent fort afin de faire entrer l’escalade aux Jeux de 2020, à Tokyo. J’espère que ça se produira un jour.

«Pour y arriver, ça prend davantage de visibilité et l’implication de commanditaires. Avec l’implantation du circuit junior, la relève est prometteuse en escalade.»

Selon Éric Lachance, directeur technique de la fédération québécoise, environ 200 grimpeurs pratiquent l’escalade de façon compétitive au Québec.