/opinion/blogs
Navigation

Taxis: réveillez-vous!

Taxis Montréal

Coup d'oeil sur cet article

C'est aujourd'hui que débutait à Montréal le sommet sur le taxi. Le ministre Poëti y a pris la parole pour dire que le statu quo n'était plus acceptable.

Je suis d'accord avec lui.

Si je suis bien conscient que ce métier n'est pas facile, que les salaires sont plus souvent qu'autrement misérables et que les risques du métier sont bien réels, il n'en demeure pas moins que j'ai vécu et été témoin d'assez de situations déplorables et parfois même sordides pour pouvoir affirmer que quelque chose cloche dans ce milieu.

- Si je vous disais que PLUSIEURS femmes que je connais ont été agressées par des chauffeurs de taxis?

- Si je vous disais qu'après au moins deux de ces agressions, leurs patrons n'ont d'aucune manière sanctionné les coupables?

- Si je vous disais que j'ai à trois reprises été dans un taxi qui circulait DANS LE SENS CONTRAIRE de la circulation?

- Si je vous disais qu'à plusieurs reprises, je suis monté à bord de taxis où les chauffeurs ne prenaient pas les cartes de crédit malgré le fait que leur taxis étaient identifiés comme véhicules où les cartes de crédit étaient acceptées?

- Si je vous disais à contrario que plusieurs chauffeurs de taxis se sont comportés de façon très courtoise, faisant même en sorte que j'ai parfois eu des conversations des plus enrichissantes avec des chauffeurs de taxis qui semblaient plus allumés que des élus que j'ai côtoyé?

- Si je vous disais que j'ai découvert des chauffeurs de taxis qui s'intéressent de plus en plus aux véhicules hybrides et électriques?

- Bref, si je vous disais que je comprends le désarroi des chauffeurs de taxis face aux Uber, Communauto et autres systèmes de transport collectif de ce monde?

La situation n'est donc ni noire, ni blanche, mais elle est d'un gris assez foncé.

Cela n'empêche pas que le milieu du taxi doit cesser de se braquer et travailler à se moderniser.

Des initiatives et des entreprises telles que Taxelco et ses taxis électriques, Communauto et Car2go ainsi que Uber ne partiront pas.

Et elles ne doivent pas partir. On aura beau crier au "transport illégal", ça ne changera pas le problème qu'a le milieu à offrir un service digne de ce nom.

C'est au milieu du taxi à s'adapter et à se mettre à la page...

Sinon, c'est ce milieu qui disparaitra et au rythme où vont les choses, cette industrie ne manquera pas à grand monde.

Surtout avec l'arrivée prochaine des véhicules autonomes.

Donc, réveillez-vous.