/entertainment/feq
Navigation

Entre Vance Joy et Québec, ça clique

Coup d'oeil sur cet article

Pas de doute, le courant a passé entre la nouvelle coqueluche de la musique folk Vance Joy et le public de Québec. Un Parc de la Francophonie plein à craquer et des cris stridents, ça ne ment pas.

L'opération charme du bel Australien, qui a pris une pause de la tournée mondiale de Taylor Swift pour faire connaissance avec la capitale, a été une réussite totale. On lui a même brandi un drapeau d'Australie, question de lui souhaiter la meilleure bienvenue.

C'était dans le sac dès l'heure du souper alors que les immenses files qui serpentaient tout au autour du Parc de la Francophonie annonçaient une fermeture du site. Ce fut le cas vers 21h et de nombreux fans ont dû se résoudre à écouter dans la rue ou à se diriger vers l'écran géant à place George V.

Du français et des sourires

Devant tant d'amour, Vance Joy, qui s'exécutait avec trois musiciens devant des lumières formant son nom en arrière scène, s'est montré à la hauteur.

Même s'il n'est pas du genre à sauter partout, l'artiste de 27 ans a montré une belle assurance sur scène. Il a livré ses pièces avec aplomb et a su faire monter la fièvre dans la foule, pour qui il avait appris quelques mots de français. Une petite attention toujours appréciée.

Rayon réaction passionnée, vous aurez deviné que les succès Mess Is Mine et surtout - surtout - Riptide, ont été les plus goûtés. Et c'était donnant, donnant. Joy affichait un large sourire pendant que les spectateurs chantaient Riptide avec lui.

On retiendra aussi sa reprise sentie de Stay With Me (Sam Smith) lors d'un court segment où il s'est retrouvé momentanément fin seul avec sa guitare devant ses fans.

Cela dit, des hurlements ont retenti à chaque nouvelle offrande d'une soirée qui ne s'est pas étirée en longueur. Avec un seul album à son actif, Vance Joy ne peut encore offrir des concerts qui dépassent l'heure et demie.

Ce sera certainement pour sa prochaine visite. Car il y en aura une. Le lien qui s'est créé avec les Québécois jeudi ne sera sûrement pas laissé en plan.

De l'indie country qui brasse, un chanteur à la main cassée

La force d'attraction de Vance Joy a été payante pour les deux groupes programmés en première partie, qui ont tous deux joué devant une foule nombreuses avant que le soleil se couche.

Les Canadiens Swell Current en ont largement profité. Leur indie country rock endiablé a fait mouche auprès d'un public qui avait le coeur à la fête dès le départ. Une ovation a salué la fin de leur prestation.

Dans un registre similaire, mais sans la touche country, le quintette américain Family of the Year a offert un sans faute. Une prestation en crescendo, constituée en bonne partie des pièces de leur nouvel album à paraitre en septembre et conclue par une vibrante interprétation de leur hit Hero, chantée en choeur par le public et le groupe.

Le chanteur Joseph Keefe a montré qu'il a du Dave Grohl dans le nez. Malgré une main cassée il y a deux jours qui l'a laissé avec un plâtre, il a tout de même empoigné sa guitare et joué comme si de rien n'était.

Serait-ce l'année des éclopés au Festival d'été?