/news/health
Navigation

Avoir un sommeil irrégulier augmente les risques de cancer

Avoir un sommeil irrégulier augmente les risques de cancer
WeHeartIt

Coup d'oeil sur cet article

Les horaires de sommeil irréguliers pourraient accroître les risques de développer un cancer, soutient une équipe de chercheurs de l’Université Érasme de Rotterdam.

Les horaires de sommeil irréguliers pourraient accroître les risques de développer un cancer, soutient une équipe de chercheurs de l’Université Érasme de Rotterdam.  

Selon les auteurs de l'étude parue dans la revue Current Biology, il s’agit de la première recherche qui montre clairement un lien entre un dérèglement de l'horloge biologique et le développement du cancer du sein.

Une étude menée sur des souris

Comme l’explique le site Quarz, les chercheurs ont mené leurs observations sur des souris femelles qui avaient subi des modifications génétiques et qui présentaient des risques élevés de cancer. La moitié des souris étaient exposées à douze heures de lumière consécutives suivies de douze heures d’obscurité (ce qui s’apparente à une routine de sommeil normale).

Après avoir dormi normalement pendant six jours, les chercheurs ont exposé l’autre moitié des rongeurs à 24 heures de lumière consécutives. La semaine suivante, leur cycle jour/nuit a été inversé.

Des effets notables

Les effets du dérèglement de l’horloge biologique des souris étaient notables. Les souris aux horaires de sommeil irréguliers ont développé un cancer du sein huit semaines plus rapidement que les autres (à la semaine 42, plutôt qu’à la semaine 50).

Notons toutefois qu'à cause des modifications génétiques, environ 80 % des souris, peu importe l’environnement, ont développé un cancer du sein.

Les souris avec les horaires de sommeil atypiques dormaient également en moyenne 50 % plus que les autres souris, en plus de prendre du poids (probablement parce qu’elles dormaient plus et qu’elles étaient donc moins actives).

Même si les chercheurs reconnaissent que d’autres études, menées sur des humains, devront être menées pour confirmer ces résultats, ils déconseillent fortement aux femmes présentant des antécédents de cancer du sein dans leur famille d’avoir des horaires de travail atypiques.   

Par ailleurs, comme l’expliquent les auteurs, les emplois aux horaires atypiques sont de plus en plus nombreux et leurs effets sur la santé publique pourraient se multiplier au cours des prochaines années.