/news/provincial
Navigation

Un mouvement anti-calèche s’organise à Québec

Cette photo a été prise ce week-end dans le Vieux-Québec sur les lieux de la chute d'un cheval qui tirait une calèche.
Photo Facebook, Simon Verreault Cette photo a été prise ce week-end dans le Vieux-Québec sur les lieux de la chute d'un cheval qui tirait une calèche.

Coup d'oeil sur cet article

Après au moins un autre incident avec un cheval de trait dans le Vieux-Québec, samedi dernier, un mouvement prend forme pour que les calèches soient interdites.

PARTAGEZ SVP-------APPEL A TÉMOIN ------J'ai reçu ce vidéo hier soir d une personne qui voudrait rester anonyme .J'ai...

Posted by Marie Claude Magnan on 8 août 2015

Après un incident au cours duquel la jument Sammy, de Calèches Québec, a trébuché et subi des égratignures, jeudi, des militants anti-calèche rapportent deux autres accidents survenus samedi, dont un avec détails et photos. « J’ai vu le cheval qui a perdu pied et qui est tombé face première sur l’asphalte », a rapporté un témoin sur la page de la militante Marie Claude Magnan.

Danny Doyle, président des Calèches du Vieux-Québec, confirme l’incident avec Sunday, un cheval d’une vingtaine d’années près de la retraite. Le cheval a trébuché dans une ornière de la rue Saint-Louis. « On l’a relevé et il est bien correct. Il a des égratignures » à la tête et aux genoux, « on a mis du médicament là-dessus ».

Le cheval a eu droit à trois jours de congé. M. Doyle indique que son entreprise garde 10 chevaux pour opérer deux calèches et que chaque animal ne travaille pas plus de cinq heures par jour.

N’empêche. La militante qui a parti le bal sur Facebook, jeudi, Marie Claude Magnan, martèle que les calèches, « ça n’a plus ça place » au centre-ville, alors que la circulation est de plus en plus dense. « Est-ce qu’on attend qu’il y ait un accident? » Elle n’a rien contre le travail des chevaux en soi, mais contre l’environnement dans lequel ils travaillent.
 
Elle invite à signer la pétition sur Change.org. Celle-ci est passée de 6000 à 10 000 noms, seulement lundi.
 
La page Facebook Anti-Calèche Ville de Québec est née il y a quelques jours, mais les militants comme Mme Magnan n’en resteront pas là. Ils veulent former un véritable groupe de pression pour coordonner leurs efforts et demander au conseil municipal de Québec d’interdire cette pratique.
 
Qui croire dans ce débat? Les deux vétérinaires employés par la Ville de Québec pourraient apporter un éclairage neutre sur cette question, mais la demande d’entrevue du Journal a été refusée par le service des communications, lequel refuse aussi de commenter, parce que le dossier est « maintenant politique ».
 
Le même débat à Montréal et New York


À New York, le maire Bill de Blasio aimerait bannir les calèches. Une entreprise propose par exemple de convertir des voitures anciennes à l’électrique pour en faire des « e-calèches sans chevaux ».
 
Des voix s’élèvent aussi contre les calèches à Montréal. Après un incident similaire à ceux de Québec survenu le 14 juillet, le maire Denis Coderre a commandé un rapport sur la santé des chevaux de calèche. Ce rapport indique que la santé des chevaux « n’a jamais été aussi bonne », mais que des inspections sont nécessaires.
 
Selon un vétérinaire spécialisé cité dans ce rapport publié dans The Gazette, l’opération des « calèches à Montréal n’est pas un acte de cruauté, et cette industrie ne va pas à l’encontre du bien-être de l’animal ».
 
À Québec, le règlement municipal interdit les quarts de travail de plus de neuf heures pour les chevaux. Et passé 32 °C, tout le monde doit rentrer se rafraîchir à l’écurie. Un policier est chargé de faire appliquer ce règlement.
 

M. Doyle indique qu’il mettra à jour son site web pour mieux expliquer la façon dont il s’occupe des chevaux. Simon Mainguy, de Calèches Québec, avait de son côté assuré que ses chevaux étaient bien traités et que son entreprise respecte les règlements municipaux.


 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.