/sports/hockey
Navigation

Saguenéens: le défi d’Alexandre Carrier

À sa première expérience comme entraîneur des gardiens d’une équipe de la LHJMQ, Alexandre Carrier connaît déjà bien l’un des hommes masqués des Saguenéens, Xavier Potvin, son ancien poulain chez les Cantonniers de Magog.
Photo collaboration spéciale, Roger Gagnon À sa première expérience comme entraîneur des gardiens d’une équipe de la LHJMQ, Alexandre Carrier connaît déjà bien l’un des hommes masqués des Saguenéens, Xavier Potvin, son ancien poulain chez les Cantonniers de Magog.

Coup d'oeil sur cet article

L’entraîneur des gardiens de but des Saguenéens, Alexandre Carrier, n’a pas cherché trop longtemps avant de mettre le doigt sur le plus grand défi qu’il souhaite relever dans ses nouvelles fonctions.

«C’est une organisation où les gardiens de but ont été très bons, Félix Potvin, Jimmy Waite, Marc Denis. Il y a énormément de bons goaleurs qui sont passés ici. Je veux ramener ça un petit peu pour le prestige de Chicoutimi. Et pour la pression, j’adore ça. J’aime les défis», a-t-il lancé en souriant.

À 29 ans, Carrier possède une feuille de route impressionnante. Le Sherbrookois s’est perfectionné en côtoyant en autres Félix Potvin, Jocelyn Thibault ainsi que les frères Jimmy et Stéphane Waite. En plus d’être instructeur-adjoint et des portiers avec les Cantonniers de Magog dans le midget AAA, de même que d’avoir fait partie du personnel d’entraîneurs de l’équipe du Québec aux derniers Jeux du Canada, le jeune homme a également sa propre école de gardien à Sherbrooke.

Belle opportunité

Avec les Sags, Alexandre Carrier a la chance de coacher le talentueux Julio Billia.

«Il est très bon. On se cachera pas qu’il est rapide, mais il a quand même des points à travailler. Il est conscient de cela et veut les travailler pour devenir encore meilleur», a-t-il expliqué.

«C’est une première pour moi, un goaleur pendant un an aussi bon que ça, mais j’ai eu des bons gardiens (à Magog) dont P-L Bouchard, Xavier Potvin et Alex D’Orio. C’était tous d’excellents gardiens avec des qualités spécifiques.»

Ce dernier est heureux de retrouver son protégé chez les Cantonniers, Xavier Potvin.

«Je pense que ç’a été sa meilleure saison l’an passé. Il nous a sauvés beaucoup de matchs et s’est encore amélioré techniquement sur sa lecture de jeu», a-t-il précisé.

Potvin est «un des très bons gamer» avec qui il a travaillé dans sa carrière. Il reconnaît d’ailleurs beaucoup du paternel dans sa façon de garder les buts.

«Il est reposé devant son filet, très calme. C’est un gardien qui joue un peu plus profondément dans son filet que la moyenne parce qu’il peut se le permettre. Il est hyper rapide et a une mitaine incroyable.»

L’importance du mental

À chaque fois qu’il arrive dans une nouvelle organisation, Carrier a pour but d’aider les cerbères à atteindre leur niveau de jeu optimal.

«Les goaleurs, ça se passe vraiment entre les deux oreilles. C’est sûr que je vais avoir un excellent encadrement avec eux afin d’obtenir la meilleure performance. Quand ils sont sur la glace, je veux qu’ils ne pensent qu’à performer et rien d’autre», a mentionné celui qui a fait son baccalauréat en éducation physique et à la santé à l’Université de Sherbrooke.

À l’entendre, il semble bien qu’il mord à pleines dents dans son nouvel emploi au Saguenay.