/opinion/blogs/columnists
Navigation

Elle aurait tué ses 3 garçons pour aider sa fille

Elle aurait tué ses 3 garçons pour aider sa fille

Coup d'oeil sur cet article

Une femme de l'Ohio admet avoir tué ses trois garçons. Britanny Pilkington, 23 ans, de Bellefontaine, devra se défendre de la mort de ses deux garçons de trois mois et d'un garçon de 4 ans. Les accusations surviennent après un appel de la femme au 911, réclamant une intervention d'urgence parce que son fils de trois mois ne respirait plus.

Lorsque les policiers se sont présentés à l'appartement de Britanny Pilkington, celle-ci est apparue d'un calme qui a étonné les policiers. Finalement, apres avoir été interrogée, la jeune femme a admis avoir utilisé une couverture pour éliminer son fils, Noah et elle a ajouté avoir utilisé la même technique pour tuer son autre fils de 4 ans, Gavin, mort en avril dernier. Britanny Pilkington a aussi dit avoir utilisé une couverture pour tuer un autre fils de 3 mois, Niall, en avril 2014.

Le procureur du comté de Logan, qui a obtenu les confessions, dit que Britanny Pilkington lui a admis avoir commis ces meurtres parce que, selon elle, son mari ne portait pas assez d'attention à leur fille de 3 ans, Hailey.

Le procureur du comté de Logan, qui a obtenu les confessions, dit que Britanny Pilkington lui a admis avoir commis ces meurtres parce que, selon elle, son mari ne portait pas assez d'attention à leur fille de 3 ans, Hailey.

Après la confession de la mère, la jeune Hailey a été confiée aux services sociaux.

Avant l'arrestation de Britanny Pilkington, les policiers n'avaient porté aucune accusation pour la mort des deux autres enfants.

Dans les deux cas, c'est le père des enfants, Joseph Pilkington, qui avait alerté la police en raison de l'arrêt respiratoire des enfants.

Un coroner avait déterminé que les mort des deux enfants n'étaient pas suspectes, ce qui avait mené au retour à la maison de la jeune Hailey, trois ans, et de son frère Noah, qui vient de mourir.

Un voisin de la famille Pilkington a dit ne pas avoir été surpris des accusations parce que, alors que le père pleurait souvent chaudement la mort de ses garçons, sa femme elle, semblait entièrement indifférente.