/news/provincial
Navigation

Les billets pour les visites du Centre Vidéotron sont pratiquement épuisés

DM  billet videotron-02
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard M. Labeaume est revenu mercredi sur son idée de prolonger les visites dans la nuit si les billets trouvaient preneur rapidement.

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY — Les billets pour les visites du Centre Vidéotron se sont pratiquement tous envolés. mercredi en soirée, il n’en restait plus que 13 000.

La Ville a confirmé mercredi en fin de journée que 167 000 laisser-passer ont trouvé preneur depuis que la distribution a été lancée, lundi midi.

Au départ, la Ville avait parlé de 175 000 billets disponibles. Ce montant a été légèrement revu à la hausse, à 180 000, en ajoutant les travailleurs de l’amphithéâtre, les personnes VIP et les employés de la Ville.

Ces derniers auront en effet l’occasion de visiter le Centre Vidéotron en grande primeur, le 31 août, avant que les portes ne s’ouvrent pour le grand public. On profite de cette activité pour tester la logistique pour s’assurer que le tout soit au point au moment où les citoyens mettront le pied dans l’édifice, a expliqué l’attaché de presse du maire Régis Labeaume, Paul-Christian Nolin.

«Dans deux jours, il n’y aura plus de billets», a prédit le maire Labeaume, à partir de Saguenay, où il poursuit sa tournée de promotion de l’amphithéâtre. «Un succès» qui l’a surpris au départ mais dont il se dit très heureux.

DM  billet videotron-02
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark

Nuits blanches

M. Labeaume est revenu mercredi sur son idée de prolonger les visites dans la nuit si les billets trouvaient preneur rapidement.

Après avoir dévoilé son plan au Journal lundi, il affirmait mercredi que l’idée était toujours analysée.

«On va voir si c’est nécessaire. C’est une question de coût et d’organisation. S’il faut ajouter des plages de plus, on va le faire sur le principe des nuits blanches.» Mais on peut davantage s’attendre à l’ajout de plages tard en soirée plutôt qu’aux petites heures du matin, a-t-il laissé entendre.

Promotion

Mercredi, Régis Labeaume a continué d’enchaîner les entrevues avec les médias locaux. Il a répété que l’amphithéâtre n’est pas celui de Québec, mais «de tout l’Est du Québec». À Chicoutimi, il a rappelé qu’à l’époque des Nordiques, 35 % des spectateurs qui se rendaient au Colisée venaient de l’Est.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.