/opinion/columnists
Navigation

Ashley Madison: l’intimité en ligne déculottée

Coup d'oeil sur cet article

Récemment, le site Ashley Madison, un service web proposant aux gens de déposer leur profil pour une relation extra-conjugale, a été piraté. Plusieurs informations sur les personnes inscrites ont été publiquement dévoilées.

Récemment, le site Ashley Madison, un service web proposant aux gens de déposer leur profil pour une relation extra-conjugale, a été piraté. Plusieurs informations sur les personnes inscrites ont été publiquement dévoilées.

Par delà les fous rires que la situation peut inspirer, l’incident vient nous rappeler combien il est crucial d’assurer une meilleure protection des informations personnelles circulant sur les multiples plateformes par lesquelles nous accomplissons de plus en plus d’activités quotidiennes.

Le site piraté n’a rien d’illégal. C’est l’une de ces innombrables plateformes qui se considèrent comme simple intermédiaire; il ne fait que mettre en présence offreurs et preneurs!

De plus, il n’y a rien de mal à s’inscrire à un site offrant de nous jumeler avec un partenaire adulte désireux de tenter une aventure extra-conjugale. Rien de mal soit, mais de l’embarras et moult soucis lorsque cela devient publiquement connu.

Autres temps, autres mœurs, certains usagers aujourd’hui «pris en position déculottée» étaient peut-être de ceux qui se disaient auparavant «je n’ai rien à me reprocher, alors à quoi riment toutes ces agitations au sujet de la protection de la vie privée ou des renseignements personnels?» Surprise! Même pour nos agissements pour lesquels nous n’avons rien à se reprocher, nous sommes à risque de vivre l’embarras si la confidentialité de nos données personnelles est violée.

Avec l’émergence des environnements connectés, pratiquement tous les gestes de notre quotidien, banals ou non, génèrent des données. Certaines de ces données concernent les autres et il faut donc vivre avec le fait qu’elles puissent être connues.

Mais il est grand temps que les lois imposent une obligation de sécurité reflétant les enjeux des informations collectées. Bien sûr, en ligne ou ailleurs, le risque zéro n’existe pas. Mais nous avons le droit d’exiger que nos informations personnelles soient sérieusement sécurisées.

Nos lois de protection des données minimisent souvent les responsabilités des plateformes et des transmetteurs. Cela n’est plus approprié pour accompagner le développement des réseaux dans lesquels se déroule notre vie quotidienne.

Le modèle d’affaires des ces plateformes est de mettre les gens en présence, générer des revenus sans les responsabilités associées aux risques de leurs activités.

Les plateformes qui tirent profit de nos données doivent être tenues à des obligations de sécurité plus strictes. Sinon, il y aura d’autres Ashley Madison.