/slsj
Navigation

Alma goûtera à la pop de Sally Folk

Alma goûtera à la pop de Sally Folk

Coup d'oeil sur cet article

Sally Folk, la nouvelle coqueluche de l’heure, promet une «grosse folie en plein air», dimanche soir, lors de son spectacle de fermeture du festival Sacré-Blues, à Alma, au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Accompagnée par ses quatre musiciens, la chanteuse qui incarne la jeune femme indomptable moderne, y transportera son univers éclaté sur les airs de ses succès Heureux infidèles, Les heures de visite, 7 jours, On dira aux autres et C’est vrai.

«On s’en vient faire la tête; embarquez avec nous», a lancé avec enthousiasme la nouvelle vedette pop, qui entend propager sa douce folie en parcourant ses deux albums. Elle intégrera par ailleurs quelques coups de cœur, dont sa version personnalisée de Mon mec à moi, succès de Patricia Kaas, qui lui avait valu une chaude réception aux FrancoFolies de Montréal. De plus, elle enfilera quelques extraits de son tout premier album – en anglais – paru en 2009, et qui faisait déjà honneur à des chansons originales.

Les deux premiers albums francophones de l’interprète née à Montréal d’un père algérien et d’une mère québécoise font largement étalage de ses «péripéties amoureuses» sur le ton de la fraîcheur, mais aussi de l’audace.

Autodérision

«Lorsque je me retrouve sur une scène, comme ce sera le cas à Alma, je m’amuse à apporter des explications entre les chansons. Ce qui est fait avec une pointe d’ironie et une autodérision qui font rire le public», a-t-elle expliqué, en ajoutant avec le sourire: «que voulez-vous, je suis une passionnée en amour».

Sally Folk, qui a même vu sa chanson 7 Jours résonner aux parties du Canadien de Montréal, se dit heureuse de l’accueil chaleureux du public, notamment sur les réseaux sociaux.

Parallèlement à son métier de chanteuse, Sally Folk souhaite mettre à profit ses études en cinéma. D’ailleurs, ses admirateurs ont déjà remarqué ses talents de comédienne dans ses clips très colorés diffusés sur YouTube.

La chanteuse a adopté jeune le nom de Sally Folk, dérivé du nom Sarah qui signifie princesse souveraine en hébreu. Découverte par Marc Déry, elle a fait ses débuts sur scène en 2010 lors du Festival international de jazz de Montréal.

Les gens de la région de Québec retrouveront Sally Folk, le 30 octobre, au Théâtre Petit Champlain.