/news/politics
Navigation

Grève générale à prévoir dans le secteur public

Grève générale à prévoir dans le secteur public
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Le personnel de la santé, les professeurs et les employés du secteur public pourraient intensifier leurs moyens de pression auprès du gouvernement en effectuant une grève de six jours.

La CSQ, la FTQ, l'Alliance des professionnels et techniciens de la santé et des services sociaux (APTS), le Syndicat de la Fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) et la CSN, qui représentent ensemble près de 400 000 employés du secteur public, ont décidé de demander à leurs syndicats locaux de voter en vue d’une grève de six jours, ce matin. Le processus devrait toutefois prendre quelques semaines.

«Il n’y a pas eu de vacances pour la négociation cet été, mais il n’y a pas eu d’avancée non plus! Indique Francine Lévesque, vice-présidente de la CSN, dans un communiqué. Des travaux constructifs ont certes été menés, mais les négociateurs du gouvernement ne semblent toujours pas avoir les mandats nécessaires pour convenir d’ententes.»

Les syndicats, regroupés sous un front commun, négocient avec le gouvernement en vue de renouveler leur convention collective, échue depuis le 31 mars 2015. Les deux parties ne s’entendent pas, surtout sur la question de l’équité salariale. Les syndicats réclament des hausses de salaire de 13,5 % sur trois ans, tandis que le Conseil du trésor propose des augmentations de 3 % sur cinq ans.

Les syndicats ont demandé au gouvernement de faire appel à des médiateurs pour faire avancer les négociations.

Les syndicats proposent d’effectuer une grève rotative sur une base régionale ou nationale pour ne pas trop affecter les services publics. Ils précisent également qu’ils sont de toute façon dans l’obligation de maintenir un service minimum, surtout dans le réseau de la santé.