/news/politics
Navigation

Bernard Drainville se défend d'accepter le poste de leader parlementaire

Bernard Drainville se défend d'accepter le poste de leader parlementaire
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien candidat à la chefferie du Parti québécois Bernard Drainville se défend de retourner sa veste en acceptant le poste de leader parlementaire.

«Moi, j’ai mené ma bataille comme candidat à la succession. Et quand j’ai décidé de me rallier, j‘ai pris la décision de travailler avec l’équipe et le chef de l’équipe. Le chef c’est Pierre-Karl. Je dois vous dire que depuis qu’il est là, ça va plutôt bien», indique Bernard Drainville au micro d’Alain Gravel, sur Ici Première en matinée.

L’ancien journaliste tenait un tout autre discours pendant la course à la chefferie. Il avait même comparé Pierre-Karl Péladeau à un mirage durant le dernier débat des chefs aspirants. Il s’était finalement rallié à l’homme d’affaires en avril dernier.

Bernard Drainville continue son ascension au parti puisqu’il a été promu hier au titre de leader parlementaire et porte-parole en matière d’éthique et d’intégrité. Parmi les autres nominations, Pascal Bérubé devient responsable des dossiers concernant l’énergie, les ressources naturelles et la sécurité publique, et Martine Ouellet, du dossier des transports et de la stratégie maritime.

«On travaille bien ensemble. La politique, c’est un sport d’équipe. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’accrochages ou des désaccords. On est tous du monde qui avons un peu de caractère. Mais on est en politique, pour quoi? Tu mènes tes batailles, tu exiges de ceux qui prennent des décisions de rendre des comptes», se défend M. Drainville.

Il assure qu’en tant que leader parlementaire, il essaiera de calmer le jeu à l’Assemblée nationale. «Ce serait une bonne affaire que ce soit un peu moins criard par moment. Pour ça, il faut se parler (...) Ça se joue à deux. J’ai M. Fournier face à moi», dit-il.

Jean-Marc Fournier est le leader parlementaire du gouvernement pour le Parti libéral.