/homepage
Navigation

«Être belle n'est pas facile»

Coup d'oeil sur cet article

Felicia Czochanski en a marre d’être jugée sur son apparence. La jeune femme de 20 ans à la longue tignasse blonde et à la poitrine 34DD a écrit un essai viral sur la perception des autres à l’égard de sa beauté.

L’étudiante de l’université Fordham, à New York, a partagé ses états d’âme dans un billet publié par Cosmopolitan.

«Être perçue comme une belle personne n’est pas facile, écrit-elle. C’est ainsi que les gens me perçoivent. Ils oublient ou ignorent ainsi tous mes accomplissements.»

Felicia explique qu’elle est une athlète douée intellectuellement et très ambitieuse. Par contre, les personnes qui croisent son chemin n’ont pas envie de mieux la connaître. Elle demeure toujours la «jolie fille blonde».

À l’adolescence, on lui a recommandé de cacher ses courbes sous des vêtements amples ou bien de se vanter de ses exploits en abordant les autres.

«J’ai tenté de changer mon apparence et ma personnalité pendant des années afin qu’on m’apprécie pour autre chose que ma beauté», raconte la jeune femme qui se fait harceler lors de ses déplacements dans la rue ou dans le métro. Certains individus vont jusqu'à lui dire ce qu'ils aimerait faire avec elle au lit, présice-t-elle. 

Celle qui s’autoproclame une «fille très fille» remet toujours en question ses choix vestimentaires afin de ne pas être trop sexy, même si elle adore porter des chaussures à talons hauts et des jupes.

Pourtant, elle ne se considère pas comme une personne très attirante et elle ne croit pas que les hommes vont systématiquement se retourner sur son passage. 

«Je ne demande qu’à être respectée, à la fois pour mon corps que pour mon esprit, car croyez-le ou non, il y a quelque chose au-delà de mon apparence», conclut-elle.