/sports/baseball/capitales
Navigation

La pluie freine Québec

Deryk Hooker sera le lanceur partant vendredi pour les Capitales.
CHARLES-ANTOINE GAGNON/AGENCE QMI Deryk Hooker sera le lanceur partant vendredi pour les Capitales.

Coup d'oeil sur cet article

Les Capitales de Québec ont été forcés de patienter 24 heures de plus afin d’avoir l’occasion d’égaliser la série demi-finale les opposant aux Jackals du New Jersey puisque, en raison de la pluie, le deuxième match a été repoussé de jeudi à vendredi, au Stade Yogi Berra.

«On était prêts. C’est plate, a admis le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, au téléphone. C’était inévitable. Il a plu toute la journée et ce n’était pas parti pour arrêter. Ça aurait été une soirée misérable, surtout puisqu’on a plein de blessés. En bout de ligne, ce qu’il y a de positif là-dedans, c’est que ça nous donne une soirée de congé dans la série.»

Cette situation pourrait permettre au gérant de compter sur les services de son as lanceur, Karl Gélinas, si un cinquième match s’avérait être nécessaire. Mercredi soir, à l’occasion du premier match de la confrontation, le Québécois a accordé sept coups sûrs et un but sur balles en cinq manches complètes de travail.

En contrepartie, cette journée de repos placera les deux équipes dans une situation difficile pour le troisième match de la confrontation trois de cinq, qui aura lieu demain au Stade municipal. Elles s’affronteront dès 13h après avoir voyagé dans la nuit précédente.

«On joue notre saison en dedans de 24 heures. C’est un peu drôle, mais c’est la réalité», constate Scalabrini.

Hooker sur le monticule

Aujourd’hui, pour la deuxième partie, Deryk Hooker sera le lanceur partant des visiteurs. Converti en partant au cours des derniers jours, celui qui a été élu releveur par excellence dans la Ligue Can-Am cette saison en sera à son deuxième départ avec les Capitales.

«C’est un vétéran et il a été partant dans le AAA, donc il en a vu d’autres. On s’attend à un bon départ et qu’il nous garde dans le match, considère le gérant de la formation québécoise. On a tous nos releveurs bien reposés derrière lui. C’est un match que l’on se doit absolument de gagner, donc on y va avec tout ce que l’on a.»