/misc
Navigation

4 déclarations qui ont conduit à la naissance du projet

Coup d'oeil sur cet article

24 octobre 2008

Un groupe de gens d’affaires influents, avec à sa tête le comptable Mario Bédard, annonce qu’il souhaite amasser 50 M$ pour appuyer un projet de construction d’un amphithéâtre, en vendant des droits sur 13 000 sièges de ce futur édifice.

Mario Bédard
© Archives Le Journal de Québec

«Le coût de notre projet se situera autour de 300 M$ parce qu'on veut avoir un autre Cen­-tre Bell à Québec pour remplacer le Colisée.»

— Mario Bédard 20 mars 2009

«Les six prochains mois [...] seront un deadline important pour nous autres. Je ne peux pas donner d'objectifs précis, mais il faut s'en aller vers 5 000 sièges [vendus]. Le 6 octobre, si on a fait le tour de la ville et qu'on en a 2 000 de vendus, oubliez ça, ça va arrêter!»

— Mario Bédard, quatre mois après le début de la campagne J’ai ma place 16 octobre 2009

Le maire regis Labeaume
Photo Journal de Québec, Daniel Mallard

«Nous sommes à la croisée des chemins. Une ville nordique moderne a besoin d'un amphithéâtre moderne. [...] Notre tour est venu [...] Nous ne quêtons pas, nous voulons faire des affaires avec le gouvernement.»

— Régis Labeaume, qui engage alors la Ville à investir 50 M$ dans le projet 10 février 2011

Jean Charest
Photo d’archives

«Nous annonçons donc aujourd’hui que la ville de Québec et le gouvernement du Québec ont conclu ensemble une entente où nous allons contribuer chacun à hauteur de 50 % à la construction d’un amphithéâtre multifonctionnel, jusqu’à concurrence de l’ordre de 400 M$.»

—Jean Charest, premier ministre du Québec, aux côtés de Régis Labeaume

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.