/sports/others
Navigation

À une victoire des Olympiques

Kelly Olynyk
Photo Reuters Kelly Olynyk

Coup d'oeil sur cet article

L’Équipe canadienne masculine s’est présentée au tournoi FIBA des Amériques avec un seul objectif en tête: celui d’assurer sa participation aux Jeux olympiques de 2016 à Rio. Et elle n’est plus qu’à une seule victoire d’atteindre son but.

L’Équipe canadienne masculine s’est présentée au tournoi FIBA des Amériques avec un seul objectif en tête: celui d’assurer sa participation aux Jeux olympiques de 2016 à Rio. Et elle n’est plus qu’à une seule victoire d’atteindre son but.

Ce soir au Palacio de los Desportes au Mexique, l’Équipe canadienne masculine disputera son plus important match de basket depuis les 15 dernières années.

Une victoire contre le Venezuela en demi-finale du tournoi FIBA des Amériques lui assurera de participer au tournoi olympique de Rio en septembre 2016 puisque les deux équipes finalistes sont automatiquement qualifiées pour les JO. La dernière participation des Canadiens aux Olympiques remonte à celle de Sydney en 2000.

L’actuel directeur général du programme de basket canadien, Steve Nash, faisait partie de cette équipe en Australie. Selon l’ancien joueur étoile de la NBA, le retour du Canada aux JO pourrait avoir une portée historique.

«Le réel enjeu est d’inspirer les générations de joueurs qui suivront. Les succès de l’équipe actuelle vont dicter le futur du basket au pays que ce soit par le développement de nos joueurs, l’augmentation de la popularité de notre sport, la présence accrue de commanditaires et une meilleure visibilité à la télévision», a dit Nash, qui a pris les rênes du programme en 2012.

Revirement de situation

Après avoir perdu son premier match du tournoi de qualification mexicain – une défaite de 94 à 87 contre l’Argentine –, les Canadiens se sont ressaisis en remportant leurs sept matchs suivants.

«La première partie contre l’Argentine a été une bonne expérience pour nous. Ça nous a permis de nous améliorer», a expliqué l’entraîneur-chef canadien, Jay Triano.

Le Canada (7-1) a terminé les deux premières rondes du tournoi au premier rang du classement général, devançant, au différentiel des points, l’Argentine (7-1) et le Mexique (7-1).

Non seulement a-t-il gagné sept matchs de suite, mais il a vaincu chacun de ses adversaires de façon convaincante en marquant une moyenne de 101 points par match – la meilleure offensive du tournoi –, tout en n’accordant que 78,9 points par rencontre.

«Nous avons d’excellents joueurs à chacune des positions. Nous savons que chaque soir, on peut tous mener notre équipe à la victoire. Ça nous donne énormément de confiance», a soutenu Melvin Ejim, un ailier qui joue également pour le Magic d’Orlando.

Excellentes chances

Lors de a ronde préliminaire, le Canada a battu le Venezuela (4-4) par la marque de 82 à 62. Même si son prochain adversaire possède une redoutable défensive et que la jeune formation canadienne est peu expérimentée lors de matchs d’une telle envergure, l’athlétisme et l’attaque explosive du Canada devraient lui permettre de passer en finale.

«On ne se concentre pas sur notre adversaire, mais plutôt sur notre jeu. Si on joue aussi bien défensivement qu’à l’attaque, ça va bien se passer», a dit Triano.

Si le Canada triomphe contre le Venezuela, il sera opposé, samedi soir, au vainqueur de l’autre demi-finale qui met aux prises l’Argentine à l’équipe hôte, le Mexique.

Cette deuxième demi-finale risque d’être fort enlevante puisqu’il s’agira d’un match revanche pour l’Argentine, qui a subi sa seule défaite du tournoi contre le Mexique (95 à 83) lors du tout dernier match de la ronde préliminaire, mercredi, devant une foule partisane délirante à souhait.