/sports/baseball/capitales
Navigation

Les Capitales à une victoire de la finale

SPO-CAPITALES-MATCH
PHOTO AGENCE QMI, CHARLES-ANTOINE GAGNON

Coup d'oeil sur cet article

Les Capitales de Québec ont fait un pas de plus en direction de la finale de la Ligue Can-Am en prenant la mesure des Jackals du New Jersey par la marque de 11 à 5, devant 1054 spectateurs réunis au Stade municipal, hier après-midi.

Tirant de l’arrière 3 à 0 après trois manches, la formation québécoise ne s’en est pas laissé imposer. Après avoir réduit l’écart à son quatrième tour au bâton, elle a explosé avec une production de six points lors du suivant, dont quatre grâce à un grand chelem de Joash Brodin.

Il s’agissait d’une première longue balle pour Brodin dans l’uniforme des Capitales, lui qui s’est joint à l’équipe quelques jours avant la date limite des transactions dans le circuit. «Je vais m’en souvenir pendant un bon moment», a-t-il dit quelques minutes après la fin de l’affrontement.

«Ça fait mal à deux retraits, ça, a souligné le gérant Patrick Scalabrini, au sujet de la frappe du joueur de premier but. On l’avait amené pour un gros coup. On va espérer qu’il nous en donne plus qu’un maintenant qu’il l’a fait.»

Au monticule, le lanceur partant des Capitales Ismel Jimenez a quitté la rencontre en début de deuxième manche en raison d’une blessure au bras droit. La nature de celle-ci n’était toujours pas connue après la rencontre, mais le Cubain a été transporté à l’hôpital. «Clairement, en s’élançant, il y a de quoi qui a lâché», a indiqué Scalabrini.

En relève, McKenzie Acker a éprouvé des difficultés, accordant trois points sur deux coups sûrs et deux buts sur balles en une manche et un tiers de travail.

Le gérant des Capitales l’a donc rapidement remplacé par Ryan Leach.

«Leach nous a complètement sauvé les fesses dans une situation extrêmement stressante et extrêmement importante. Ça prend des héros, des fois, auxquels tu t’attends plus ou moins.»

En bonne position

La formation de la Vieille Capitale aura donc l’occasion d’obtenir son laissez-passer pour la finale dimanche, dès 13 h, au Stade municipal. Elle confiera alors le départ à Sheldon McDonald.

«On est en très bonne position, juge Scalabrini. Il n’y a rien de fini parce que, selon moi, ils vont revenir avec John (Walters), le gars qui nous a muselés il y a quelques jours.»