/misc
Navigation

L’homme qui a déterré le logo des Nordiques

Christian Beaulieu
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark Christian Beaulieu a été le premier à remettre sur les tablettes des casquettes aux couleurs du Fleurdelisé.

Coup d'oeil sur cet article

En 1998, quand plus personne ne s’intéressait aux produits dérivés des Nordiques, Christian Beaulieu a été le premier à remettre sur les tablettes des casquettes aux couleurs du Fleurdelisé.

L’agent manufacturier, qui représente les entreprises officielles de la LNH depuis près de 20 ans, est un mordu de hockey. En 1998, trois ans après le départ des Nordiques de Québec, il s’est rendu à Denver pour une rencontre de routine avec Zephyr, le fabricant d’articles de sport qu’il représentait.

Bien avant le buzz

Il a remarqué dans un coin, près des bacs à déchets, trois caisses pleines de casquettes des Nordiques. «On m’a dit: “On n’est pas capables de les vendre, on les jette aux poubelles.”»

«À l’époque, la réplique du jersey des Nordiques, on n’en produisait même plus, se remémore M. Beaulieu. Il n’y avait pas de demande pour ça. On retourne en 98. Il n’y avait pas de momentum à ce moment-là. C’était bien avant le buzz

M. Beaulieu n'a fait ni une ni deux et a demandé à garder les articles, promettant de trouver preneur. Un coup de fil à un contact d’une boutique de la rue Saint-Jean a suffi. Les casquettes se sont toutes écoulées.

«J’ai bien senti, à ce moment-là, qu’il y avait le potentiel pour les Nordiques. J’ai travaillé avec le logo des Nordiques à partir de cet événement-là, qui m’a mené à récupérer ça sur le coin de la rue. Ça s’en allait dans les poubelles! C’est la casquette qui a déterré le logo des Nordiques!»

Sur les tablettes

D’autres agents et détaillants lui ont ensuite emboîté le pas, et les produits dérivés bleu et rouge ont graduellement retrouvé leur place sur les tablettes. Encore aujourd’hui, Christian Beaulieu conserve précieusement un exemplaire de ce modèle.

Ces jours-ci, il remarque que les couleurs des Nordiques ont énormément la cote.

«C’est un logo qui se vend très bien.» Il y a quelques années, il distribuait davantage de produits du Canadien de Montréal.

«Présentement, on est en train de vivre un retour vers le haut en ce qui concerne la demande. Les dernières années, le Canadien avait pris le dessus parce que le club performe bien. Mais avec l’amphithéâtre qui est prêt, la machine à rumeurs qui est repartie, les Nordiques reprennent beaucoup de parts de marché.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.