/lifestyle/food
Navigation

La semaine gourmande de Chantal Machabée

Casa 0919 - Semaine gourmande de Chantal Machabée
photo LE JOURNAL DE MONTRÉAL, PIERRE-PAUL POULIN

Coup d'oeil sur cet article

La saison de la LNH est sur le point de commencer, j’ai donc souhaité rencontrer une femme passionnée par son métier et par la vie, en général.

Le public ne le sait peut-être pas, mais Chantal est active dans le milieu des médias depuis 32 ans, me dit-elle. Elle ne m’en voudra pas de laisser entrevoir son âge. Je vous avoue chers lecteurs que mon cerveau a dû prendre quelques secondes pour absorber cette information. Manifestement, elle ne fait pas son âge!

Mais ce qui m’épate aussi, c’est l’enthousiasme qu’elle dégage à la veille d’une nouvelle saison sur les ondes de RDS pour suivre la Sainte-Flanelle. Elle a le feu dans les yeux!


Chantal, tu rayonnes. Tu es impatiente de suivre Le Canadien, encore cette année, et de nous transmettre ta passion pour ce sport ?

«Je dois te dire, Thierry, que je suis toujours impatiente de recommencer une nouvelle saison, mais il n’y a pas que le hockey, pour moi. Lorsque nous sommes en période olympique, je suis aussi enthousiaste. Le sport, j’en mange littéralement!»


En parlant de manger, Chantal, on mange bien dans les arénas ?

«Hum, il y a du bon, du très bon et de l’horrible, aussi.»


Je ne veux pas te mettre dans le trouble, mais peux-tu me faire un classement ?

«Oui, me dit Chantal, en rigolant.

Bon ok, je me lance... Et compte?

Alors :

  • 1) Pittsburgh
  • 2) Boston
  • 3) Montréal
  • 4) Chicago
  • 5) Los Angeles»

Les pires ?

«New York!

Les deux clubs. C’est horrible, même pour les hot dog, tu ne veux pas manger ça...»


Et le centre Vidéotron à Québec ?

«Je n’ai pas encore eu la chance de le visiter, mais avec les commentaires élogieux et unanimes, c’est sûr que l’on mangera bien là-bas. On mange toujours très bien à Québec.»


On mange bien en suivant les joueurs du Canadien de Montréal ?

«Oui, ils sont très bien entourés. Les repas, que ce soit dans l’avion où à leurs hôtels sont toujours impeccables. C’est très varié, très copieux, rien à voir avec des p’tites assiettes. Ce sont des athlètes, alors, c’est bien contrôlé sur le plan nutritionnel, mais aussi, c’est très bon. Il faut dire que ce sont des personnes qui ont les moyens d’aller dans les meilleurs restaurants en Amérique du Nord, alors, ils veulent, je pense, toujours avoir de la bonne nourriture et ça paraît.»


Toi Chantal, tu cuisines à la maison ?

«Oui, dès que le temps me le permet. J’ai deux grands fils, le plus jeune vit avec moi à la maison. Il est très intéressé par la cuisine, alors, il prend aussi le relais.»


Ce que tu n’aimes pas ?

«Franchement j’aime tout. À part les olives, je suis vraiment gourmande.»


Ta recette fétiche ?

«Mes proches me disent que je fais un très bon gigot d’agneau, mais mes fils, eux, lorsqu’ils ont envie de réconfort, me demandent ma lasagne. C’est du travail, car je fais tout de A à Z, mais je sais qu’ils seront heureux. Faire à manger pour ses proches, pour ceux qu’on aime, c’est pour les rendre heureux.»


Tu aimes aller au restaurant, Chantal ?

«Oui, j’adore ça! J’aime découvrir, aussi. Il faut dire que j’ai déjà eu, moi aussi, un restaurant.»


Quoi ?

«Chantal éclate de rire.

C’est vrai. Peu de personnes le savent et je n’en ai jamais parlé lors d’une entrevue. C’est presque un scoop, me dit une Chantal, amusée par sa révélation»


Bon, je veux en savoir plus.

«Eh bien, c’était il y a une quinzaine d’années, avec mon ex-mari et un couple d’amis, nous avions un bistro français dans le Vieux-Terrebonne, il s’appelait Bistro St-Pierre. Nous ne l’avons gardé que quelques années, c’était un travail de titan. J’ai un respect immense pour les restaurateurs, c’est vraiment une profession difficile, il faut s’investir complètement, j’étais trop occupée par la télévision et mes deux jeunes enfants à l’époque.»


Tes bonnes adresses ?

«Le Laurea, Le Local, O Thym. J’ai un souvenir ému du défunt Chaud Lapin, j’y étais tout le temps. J’adore aller Chez Fabien dans le Vieux-Terrebonne. Le Novello à Boucherville. La Pizzeria Etc à Blainville. Bière et Compagnie, à Montréal et à Terrebonne.»


Ce dont tu ne peux pas te passer ?

«Je suis une bibitte à sucre, mais je me calme, je le remplace par un cappuccino. Sinon, c’est difficile pour moi, de me priver d’un bon verre de vin. C’est un bon relaxant après une longue journée de travail.»


Question à 400 millions de dollars, y aura-t-il une équipe de la NLH à Québec ?

«Oui, j’en suis convaincue. Toutes les conditions sont réunies pour avoir une équipe qui fera la fierté de tous.»


Je te souhaite quoi, Chantal ?

«Je nous souhaite à tous des exploits aussi incroyables de Carey Price que la saison dernière et que le CH aille le plus loin possible cette saison.


Bonne saison Chantal!»

Notre rencontre a eu lieu au restaurant Ikanos

112, rue McGill #1,

Montréal H2Y 2E5

(514) 842-0867