/news/politics
Navigation

Labeaume, Coderre et Tremblay contre le niqab

Les maires de Saguenay et de Québec, Jean Tremblay et Régis Labeaume
Photo Journal de Québec, Stevens Leblanc Les maires de Saguenay et de Québec, Jean Tremblay et Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Les trois maires les plus en vue du Québec – Régis Labeaume, Denis Coderre et Jean Tremblay – se sont invités mercredi dans le débat qui fait rage à l’échelle nationale en se prononçant à leur tour contre le niqab. 

Le maire de Québec Régis Labeaume a ouvert le bal, en matinée en allant plus loin que les deux autres puisqu’il s’oppose au port du niqab en toutes circonstances. Il a senti le besoin de prendre la plume pour clamer haut et fort sa position sur sa page Facebook.

Le niqab est un voile qui couvre l’ensemble du visage d’une femme à l’exception des yeux. J’ignore combien de femmes à...

Posted by Régis Labeaume on 23 septembre 2015

Son message, publié à 10 h 00, a rapidement été salué et partagé par des centaines de personnes qui l’ont appuyé. En milieu d’après-midi, il avait déjà recueilli plus de 3000 mentions «J’aime». 

Une réaction qui tranche avec celle des derniers jours, dans la foulée de l’annonce de la Ville qui s’est dit prête à accueillir jusqu’à 800 réfugiés syriens. De nombreux citoyens avaient alors exprimé leur désaccord sur les réseaux sociaux, y compris sur la page Facebook du maire, avec des messages parfois teintés de xénophobie.

Le port du niqab – un voile intégral qui couvre tout le visage à l’exception des yeux – suscite un débat à l’échelle du pays depuis quelques jours et a forcé les chefs des principaux partis, divisés sur le sujet, à clarifier leurs positions.

NIQAB
Les maires de Saguenay et de Québec, Jean Tremblay et Régis Labeaume
Photo AFP

Coderre et Tremblay

Le maire de Montréal et le maire de Saguenay se sont également prononcés contre le niqab lorsque les femmes musulmanes sont appelées à prêter serment à l’occasion des cérémonies de citoyenneté.

«On doit avoir le visage découvert lors de toute la procédure de la citoyenneté et l’assermentation doit se faire aussi à visage découvert», a déclaré Denis Coderre, à la suite d’une rencontre avec le chef du NPD Thomas Mulcair, qui pense le contraire sur cet enjeu.

Rappelant qu’une minorité de Québécois sont touchés par cette question, le maire de Montréal a demandé aux médias de poser des questions sur des enjeux montréalais. «J’aimerais vous rappeler qu’il y a 50 personnes avec un niqab au Québec, parlez-nous de Montréal», a-t-il fait valoir.

Le coloré maire de Saguenay, Jean Tremblay, ne s’est pas faire prier pour commenter lors de son passage à Lévis, en marge de l’assemblée générale de l’UMQ.

«Lors de l’assermentation, ça n’a pas de bon sens d’avoir le visage voilé. Ce n’est pas une question de religion. C’est inacceptable. On n’accepterait pas qu’une personne avec le visage voilé se promène même dans une automobile. On voit des fois un motard avec juste la bouche voilée et on trouve que ça à l’air louche. On dit : comment ça se fait qu’il s’en cache un morceau?», a-t-il martelé.

Labeaume et le «burkini»

En 2014, le maire Labeaume avait également fait une sortie contre le «burkini», un maillot de bain islamique qui couvre le corps et la tête en entier, après avoir appris que son utilisation était permise dans les piscines de l’arrondissement La Cité-Limoilou.

«Il n'y a aucun problème pour que ces femmes-là se baignent avec cet accoutrement-là. C'est juste regrettable que ces femmes-là soient obligées d'être attriquées de cette façon-là pour se baigner. C'est incroyable. Incroyable. On va espérer qu'elles se révoltent un jour», avait-il déclaré à l’époque.

- Avec la collaboration de Taïeb Moalla et de Améli Pineda (Agence QMI)

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.