/news/society
Navigation

Pape François à Philadelphie: «C’est un vrai party chrétien!»

Des dizaines de Québécois, dont plusieurs de la communauté latino-américaine, en route vers Philadelphie où se trouve le pape pour la Rencontre mondiale des familles

Coup d'oeil sur cet article

Des dizaines de pèlerins québécois, dont plusieurs de la communauté latino-américaine, ont pris la route à bord d’autobus tôt vendredi matin de Québec pour prendre part cette fin de semaine à la 8e Rencontre mondiale des familles à Philadelphie, à l’invitation du pape François.

«C’est un vrai party chrétien!», lance l’un des organisateurs du pèlerinage du Diocèse de Québec, Julien Foy, qui s’affairait à 7h à faire embarquer quelque 90 pèlerins, dont 70 d’origine latino-américaine, dans deux autobus garés dans le stationnement de l’Église Notre-Dame-de-Foy. Vendredi, une délégation de quelque 500 Québécois, dont 160 qui partaient de Québec, se dirigeaient vers cette grande fête chrétienne, qui pourrait rassembler jusqu’à 2 millions de fidèles, avance M. Foy.

Deux raisons principales motivent les participants à prendre part au rassemblement : la joie de se rassembler en famille et la possibilité de se retrouver avec le souverain pontife, qui s’adressera à l’imposante foule à deux reprises durant le week-end.

Le pape François
Photo d'archives

«C’est une personne très proche de la famille, qui parle de l’importance de rester en famille, mentionne avec son bel accent Carlos Aluarez, d’origine colombienne. Et le pape parle notre langue maternelle, il parle espagnol comme nous, parce qu’il vient d’Argentine», souligne le jeune homme.

Bien que la présence importante de nombreux membres de la communauté latino-américaine eut nécessité le nolisement d’un autobus supplémentaire à Québec, ceux-ci expliquent qu’ils auraient été de la partie même si le pape avait été d’une autre origine que la leur. «Je suis contente de voir «el papa»! On est excités!», répond tout sourire sa mère à ses côtés.

«La culture latine, c’est comme une famille. Ce voyage nous permet d’être plus en famille parce qu’on peut amener les enfants, et c’est un partage de la communauté», raconte pour sa part Nancy Vonegao, résidante de Rimouski.

Une famille de Beauce était aussi du voyage. Rose-Marie DeCorby et Martin Roy étaient accompagnés des trois plus jeunes de leurs six enfants.

«J’ai vraiment hâte de voir le pape parce que je l’ai jamais vu en vrai, sauf à la télé, admet Lucie, 12 ans, pour qui la religion est primordiale dans sa vie. Ça m’apporte des amis qui ont les mêmes valeurs que moi, et c’est le fun d’aller à la messe aussi.»

Vu le grand nombre de pèlerins présents, voir le Saint-Père de près ne sera pas une mince affaire, mais Julien Foy explique que connaissant l’itinéraire papal, «une stratégie» a été déterminée par la délégation pour tenter de se trouver au bon endroit.

Celui qui a déjà vu le pape François à quelques reprises veut faire vivre l’expérience à ceux qu’il accompagne.

«De le voir de près, il  y a quelque chose qui se dégage qui ne passe pas à la télévision. Par exemple, Benoit XVI à la télé, il avait l’air d’un homme de bibliothèque, pas charismatique. Et quand tu le rencontrais de très proche, c’était incroyable la lumière qui se dégageait de lui, l’amour, les yeux lumineux, sa bonté», explique avec enthousiasme M. Foy.

«Le pape François dégage [en personne] de la bonté, de l’amour, une très grande liberté. On le sent pleinement heureux, soutient l’organisateur. Quant tu le vois, t’as le goût d’être comme lui, ça devient une source de motivation.»

Par ailleurs, un Grand rassemblement familial est organisé samedi et dimanche au sanctuaire Sainte-Anne-de-Beaupré, le plus grand rassemblement au Canada en communion avec la Rencontre mondiale des familles de Philadelphie. Le représentant du Saint-Père au pays, le nonce apostolique Luigi Bonazzi, sera présent.