/entertainment/stage
Navigation

Encore 6,5 M$ à trouver

La chasse aux mécènes est ouverte pour financer le théâtre Le Diamant de Robert Lepage

Accompagné par des politiciens et des gens d'affaires, lors d'un point de presse lundi, l'artiste Robert Lepage s'est réjoui du soutien financier majeur accordé par Bell, BMO et le Mouvement Desjardins au théâtre Le Diamant.
Photo Journal de Québec, Jean-François Desgagnés Accompagné par des politiciens et des gens d'affaires, lors d'un point de presse lundi, l'artiste Robert Lepage s'est réjoui du soutien financier majeur accordé par Bell, BMO et le Mouvement Desjardins au théâtre Le Diamant.

Coup d'oeil sur cet article

Les responsables de la collecte de fonds privés pour le théâtre Le Diamant ont amassé 3,5 millions $ jusqu’à présent. Ils se donnent «au maximum un an» pour trouver les 6,5 millions $ manquants sur un objectif de 10 millions $.

Sans surprise, les trois premiers dons majeurs du secteur privé, confirmés lundi lors d’une conférence de presse à la Caserne d’Ex Machina de Robert Lepage, ont été effectués par Bell (2 millions $), BMO (1 million $) et le Mouvement Desjardins (500 000 $).

Le grand patron de BMO Groupe Financier, Jacques Ménard et la présidente de Desjardins Monique Leroux sont à la tête du groupe qui pilote la campagne de financement lancée en janvier 2014.

Après une pause de plusieurs mois, ils relancent de plus belle la chasse aux mécènes. La sollicitation avait été mise en veilleuse en raison de l’incertitude qui planait autour du projet. Au terme d’une valse-hésitation, le gouvernement Couillard avait finalement confirmé sa participation financière de 30 millions $ en avril dernier, malgré le contexte d’austérité.

«Ça ne servait à rien de commencer à approcher les philanthropes et les mécènes s’il n’était pas clair que la Ville de Québec elle-même et le gouvernement du Québec y croyaient. Le projet a été annoncé, désannoncé, annoncé, désannoncé, on ne voit pas ça souvent...», a convenu M. Ménard. Les «étoiles s’alignent» enfin, s’est-il réjoui, plus optimiste que jamais.

«TRÈS ENCOURAGEANT» DIT LABEAUME

«Moi, je pense qu’on a les deux personnes pour aller chercher tous les montants prévus alors c’est très encourageant, a commenté le maire de Québec Régis Labeaume. Le concours (d’architecture) est débuté alors les choses vont bon train, on va finir par commencer à construire un jour.» L’ouverture est toujours prévue d’ici la fin de l’année 2017. Rappelons que la Ville de Québec allonge 7 M$ dans l'aventure.

Croisé sur les lieux, l’homme d’affaires Michel Dallaire du Groupe Dallaire a confié au Journal qu’il allait «certainement» contribuer à son tour éventuellement, se gardant bien de révéler un montant d'argent.

LE FÉDÉRAL SE LAISSE DÉSIRER

«Ça sent bon. La locomotive a été remise sur ses rails. Il y a plein de choses qui se trament encore et d’autres possibilités qu’on ne peut pas annoncer tout de suite», a indiqué le metteur en scène Robert Lepage, qui n'a pas encore convaincu Ottawa d'embarquer dans ce projet de 54 millions $. Cela signifie qu’en plus des 6,5 millions $ espérés du privé, il manque 7 millions $ pour un total de 13,5 millions $ afin de compléter le montage financier.

Le maire de Québec n'est pas inquiet quant à la participation du fédéral et s'attend à une subvention puisée à même les «programmes existants».

Situé à place D’Youville, le Diamant devrait comprendre une salle de 600 places destinée au théâtre ainsi qu’à des spectacles de cirque et d’opéra.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.