/news/provincial
Navigation

Centre de prédédouanement à l'aéroport: Les partis fédéraux manquent de vision, dit Labeaume

Régis Labeaume, mardi, enconférence de presse au terminal principal de l’aéroport Jean-Lesage.
Photo Le Journal de Québec, Didier Debusschère Régis Labeaume, mardi, enconférence de presse au terminal principal de l’aéroport Jean-Lesage.

Coup d'oeil sur cet article

La plupart des partis fédéraux manquent de conviction et de vision en n’appuyant pas fermement le centre de prédédouanement américain à l’aéroport Jean-Lesage, estime le maire de Québec, qui met de la pression dans ce dossier à quelques jours du scrutin.

«Là où les engagements manquent de conviction, de fermeté et de vision» c’est dans le dossier du centre de prédédouanement de l’aéroport de Québec, a exprimé Régis Labeaume, mardi, dans une conférence de presse au terminal principal de l’aéroport.

«L’absence de centre de prédédouanement retarde l’expansion de l’aéroport. On est une ville qui est prospère, on a le plus bas taux de chômage au pays. On a besoin d’un aéroport qui prend le plus d’expansion possible.»

Régis Labeaume, mardi, enconférence de presse au terminal principal de l’aéroport Jean-Lesage.
Photo Le Journal de Québec, Didier Debusschère

Contrairement aux autres priorités identifiées par Québec et qui ont été généralement endossées par les partis, le centre de dédouanement a reçu accueil très timide, a souligné le maire.

Seul Thomas Mulcair, chef du NPD, a répondu à la demande de l’administration aéroportuaire. Dans une lettre adressée au président et chef de la direction de l’aéroport, Gaëtan Gagné, M. Mulcair a assuré que l’aéroport «peut compter sur l’appui des députés de la région pour faire avancer ce dossier identifié comme prioritaire».

Un centre de prédédouanement permettrait aux passagers en partance de Québec de franchir les douanes américaines directement à l’aéroport Jean-Lesage, facilitant les transferts et arrivées en sol américain. Les États-Unis souhaitent que plus de villes canadiennes se dotent de tels centres, puisqu’ils se sont fixé l’objectif de prédédouaner 33 % des passagers entrants sur leur territoire d’ici 2024.

Actuellement, huit aéroports au Canada disposent de centres de prédédouanement. «Québec veut être le neuvième», soutient M. Gagné, qui rappelle qu’il faut absolument obtenir l’aval du fédéral pour que les autorités américaines puissent implanter un tel centre à Québec. Mais le pdg estime que le modèle de Transport Canada limitant le nombre de centres à huit au pays est «désuet».

Régis Labeaume exhorte les chefs des partis fédéraux à prendre un engagement «ferme» d’ici la fin de la campagne électorale. Québec est en compétition avec d’autres villes canadiennes, dont Toronto et son aéroport Billy-Bishop, pour l’obtention d’un centre.

Appuis de la communauté d’affaires

Mardi, lors de la conférence de presse, plusieurs gens d’affaires en vue de la région étaient présents pour signifier leur appui au projet.

Le Carnaval de Québec, l’Association hôtelière de la région de Québec, les chambres de commerce, Desjardins, EXFO, Bell, le Centre des congrès, Cossette, l’INO, Glaxo Smith Kline, l’Office du tourisme, l’Université Laval et les Villes de Lévis, Saint-Augustin et l’Ancienne-Lorette, entre autres, ont exprimé leur soutien.

Les partis surpris

Les partis politiques interrogés par Le Journal ont accueilli les déclarations du maire Labeaume avec un certain étonnement.

Les libéraux ont ainsi rappelé que leur appui à la requête des dirigeants de l’aéroport Jean-Lesage figure en toutes lettres dans la missive transmise le 7 octobre au maire Labeaume.

Le bloquiste Charles Mordret a répété que «l’aéroport de Québec doit être le prochain aéroport canadien à avoir son centre de prédédouanement américain».

De son côté, le néodémocrate Daniel Caron a assuré que son parti soutenait «sans aucune réserve» cette demande de la Ville. Interrogé en matinée par Le Journal, le ministre conservateur Steven Blaney a indiqué que son parti «va continuer à soutenir les projets de développement de l’aéroport».

– Avec la collaboration de Taïeb Moalla

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.