/sports/baseball
Navigation

Victoire magique des Blue Jays!

Les Jays éliminent les Rangers dans un match fou

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Les Blue Jays de Toronto ne l’ont pas volée, cette première participation à la série de championnat de la Ligue américaine en 22 ans.

Dans un match de fou (l’expression n’est pas assez forte), les Blue Jays ont vaincu les Rangers du Texas par la marque de 6 à 3 hier soir pour ainsi devenir la troisième équipe de l’histoire à remporter les honneurs d’une série 3 de 5 après avoir perdu les deux premiers matchs à domicile.

Les Yankees en 2001 et les Giants en 2012 avaient accompli l’exploit avant eux.

«C’est complètement fou, a déclaré le directeur général des Blue Jays, Alex Anthopoulos. Je suis tellement heureux pour les gars, pour notre gérant John Gibbons, pour notre président Paul Beeston et pour tous nos partisans qui méritaient bien ça.

«On a vu à quoi ça sert d’avoir la chance de disputer un match décisif à domicile, a-t-il ajouté. Je n’ai jamais vu une foule aussi bruyante. C’était incroyable.»

Manche d’anthologie

La septième manche passera à l’histoire tellement elle a été rocambolesque et fertile en rebondissements.

On a tout vu au cours de cette manche d’anthologie. Il y a tout d’abord eu ce point marqué par Rougned Odor alors que Russell Martin a atteint le bâton du frappeur Shin Soo-Choo en voulant remettre la balle au lanceur Aaron Sanchez, ce qui a entraîné un protêt et de longues discussions.

Un jeu inusité, du jamais-vu. La décision de l’arbitre Dale Scott, qui avait pourtant clairement signalé l’arrêt du jeu, a suscité la colère chez les spectateurs, qui ont inondé le terrain de divers objets, dont des cannettes et des verres de bière.

Trois erreurs et puis BOUM!

Puis, les Rangers ont commis trois erreurs d’affilée avant que le releveur Sam Dyson accorde un retentissant coup de circuit de trois points à Jose Bautista.

Ce coup de canon de Bautista (il avait fait compter le premier point des Blue Jays en troisième manche) a entraîné une explosion de joie chez les 49 742 spectateurs présents au Centre Rogers.

On a eu l’impression que les clameurs de la foule allaient soulever le toit tellement c’était le délire dans le vaste stade.

Enfin, on a assisté à deux mêlées générales, les joueurs des Rangers n’ayant pas apprécié la réaction de Bautista après son coup de circuit.

Encarnacion aussi

Le vétéran Edwin Encarnacion a aussi frappé un circuit pour les Blue Jays, aux dépens du lanceur partant, Cole Hamels, qui a subi une première défaite en cinq départs dans des matchs ultimes.

C’était aussi le premier revers de Hamels à ses 12 derniers départs.

Stroman a fait le boulot

La décision de John Gibbons d’opter pour le jeune et puissant lanceur Marcus Stroman pour cette rencontre, à la place du vétéran David Price, a été heureuse puisque Stroman a lancé un très bon match, limitant les Rangers à deux points en six manches de travail.

«Il a de nouveau su relever le défi, a commenté Martin. La pression était très forte sur ses épaules et il a offert une solide performance.»

Stroman, qui a remporté ses quatre décisions à son retour au jeu en septembre, a accordé un circuit à Shin Soo-Choo.

Osuna ferme les livres

Price, de son côté, sera prêt pour la prochaine série qui s’amorcera demain soir face aux Royals de Kansas City. Les choses ont tourné pour le mieux pour les Blue Jays grâce à leur attaque qui est la plus explosive dans les ligues majeures.

Roberto Osuna est venu compléter le match avec brio au grand soulagement des partisans des Blue Jays qui rêvent de plus en plus à une troisième conquête de la Série mondiale.

Si leurs favoris sont capables de combler un déficit de 0-2 dans une série, on peut se demander qui pourra les arrêter.