/lifestyle/techno
Navigation

À l’assaut des forces impériales

Coup d'oeil sur cet article

En début de semaine se terminait la bêta de Star Wars Battlefront, un jeu dont la version finale paraîtra le 19 novembre. Conçue par Dice, les artisans de la franchise Battlefield, cette nouvelle licence nous plonge au cœur de l’univers de la célèbre série issue de l’imaginaire de George Lucas.

La démo offrait 3 modes de jeux à découvrir. Le premier propose une expérience solo. En effet, nous devions affronter 6 vagues d’ennemis des Forces impériales. Les hordes de soldats en armures blanches tentaient de nous éradiquer, devenant de plus en plus vindicatives au fur et à mesure de notre progression. Les AT-ST, ces chars d’assauts bipèdes, changent la donne et relèvent le niveau de difficulté, tout comme les guerriers d’élite qui planent au-dessus de nos têtes en essayant de nous pulvériser avec leur rayon de la mort. Ce mode de jeu n’est pas nouveau, mais d’y participer dans l’univers de Luke Skywalker m’a beaucoup plu. J’ai beaucoup apprécié la possibilité de joutes en coopération avec un copain en ligne ou sur le même divan. Deux personnes, sur une console, peuvent camper les Rebelles. L’écran se divise en deux, à l’horizontale, et les amis se partagent l’action, simultanément. Sur Internet, on oublie la séparation de l’image. Les deux comparses s’amusent sur l’unique téléviseur. C’est bien fait, mais pas nouveau.

Le graphisme, les sons et la modélisation des protagonistes témoignent d’un grand respect de la mythique licence. Sur la planète Hoth, les échauffourées épiques proposent un immense champ de bataille. Nous revivons le célèbre combat du film, quand les AT-AT tombent, empêtrés par le fil d’acier qui les empêche d’avancer. C’est réussi. Quarante joueurs, ­divisés en deux factions, tentent de mettre à mal l’ennemi. La phase bêta s’est avérée très concluante. J’ai adoré voir surgir Darth Vader de nulle part et ressentir la peur en l’apercevant brandir son sabre laser en ma direction. En effet, en trouvant des pastilles aux propriétés diverses, nous pouvons personnifier Luke ou Darth pendant quelques trop courtes minutes. La puissance que nous confère la Force est surprenante. Grâce à elle, ­retourner des salves photoniques contre l’ennemi devient un jeu ­d’enfant!

Jouabilité

Le contrôle des X-Wings ou des Tie Fighters demandent de l’entraînement. Je souhaite que des leçons de pilotage soient incluses dans l’itération finale de licence. Pour ceux et celles qui préfèrent les combats rapprochés, on a aussi instauré un mode 6 contre 6 appelé «Cargaison». Il s’agit d’une variante de prise de drapeaux. Il faut capturer des cargaisons et les empêcher de tomber aux mains de l’autre équipe. Cette option donne des joutes très rapides et des matchs pleins de rebondissements.

Plus de 9 millions de personnes ont goûté à Star War Battlefront. Cet avant-goût m’a beaucoup plu. Certes, de faire et refaire toujours les mêmes missions devient un peu lassant à la longue. Espérons que la suite sera aussi prenante. J’ai très hâte de voir le reste: les courses de «Speeder», les ­batailles de Héros et les autres théâtres d’action.

Patient tu devras être, en novembre le 19 paraîtra le jeu!

Profits obligent, sachez que 4 contenus téléchargeables arriveront dans les prochains mois, avec la passe de saison (Season Pass) pour 50 $. Les acquéreurs de cette dernière auront la chance de s’amuser sur les nouvelles cartes deux semaines avant tout le monde.

 

Star Wars Battlefront

Photo courtoisie

Concepteurs: DICE/EA

Plateformes: PS4/Xbox One et PC

Vue: 1re ou 3e personne

Classement: à venir

Cote du Grand Talbot: à venir