/elections/npd

Percée libérale dans Québec

Jean-Yves Duclos montre la porte à la néo-démocrate Annick Papillon

Soiree electorale federale
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark Jean-Yves Duclos a causé une certaine surprise en l’emportant dans Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Le Parti libéral a percé la muraille de Québec en faisant élire des députés dans la région pour la première fois depuis 2004.

Dans la circonscription de Québec, le libéral Jean-Yves Duclos a eu le dessus sur la néo-démocrate Annick Papillon.

«C’est une surprise agréable», a lancé le nouveau député, soutenant qu’il ne s’attendait pas à une victoire aussi convaincante de son parti.

«Je n’étais pas sûr. J’ai fait mon travail sur le terrain. Je n’avais pas d’information précise», a fait savoir l’économiste de l’Université Laval.

La députée sortante Annick Papillon avait la mine basse.

«Je suis fière à 200 % de ce que nous avons accompli pour les gens de Québec», a-t-elle souligné, visiblement émue, tout en acceptant le verdict des électeurs.

Dans Louis-Hébert, le libéral Joël Lightboud a lui aussi causé une surprise en battant le député sortant du Nouveau Parti démocratique (NPD), Denis Blanchette.

«La route a été longue, mais elle aura valu la peine. Je ne peux pas décrire à quel point ça me rend fier», a indiqué M. Lightboud au Journal.

Le NPD balayé

Chemin faisant, le NPD a été balayé de la carte électorale dans la région de Québec. Aucun de ses sept députés n’a été réélu.

Les visages déçus des militants néo-démocrates issus de la fameuse vague orange de 2011 en disaient long hier soir, eux qui étaient réunis au bar La Ninkasi sur la rue Saint-Jean.

«On paie le prix de notre honnêteté. On n’a pas cherché à faire croire quoi que ce soit aux gens», a indiqué le député sortant et défait du NPD dans Beauport-Limoilou, Raymond Côté.

«Ç’a été une campagne extrêmement longue et très difficile», a reconnu pour sa part le député défait du NPD dans Louis-Hébert, Denis Blanchette.

Le Bloc, quatrième

Relégué au quatrième rang dans la majorité des circonscriptions de la région de Québec, le candidat du Bloc québécois Charles Mordret admet que son parti est «tributaire» des électeurs qui «fonctionnent par vagues».

«C’est très clair que l’objectif de beaucoup d’électeurs était de se débarrasser du gouvernement conservateur», a dit M. Mordret.

– Avec la collaboration de Jean-Nicolas Blanchet, Diane Tremblay et Nicolas Saillant

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.