/elections/pc
Navigation

44 choses à savoir sur les nouveaux députés de la région de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Qui sont les nouveaux visages de la grande région de Québec ? Le Journal vous présente une biographie sur chacun des nouveaux députés de la grande région de Québec.

Gérald Deltell (Louis-Saint-Laurent)

  • Originaire de Québec, il est diplômé du Collège des annonceurs radio télévision depuis 1982 et de l'École de radio et de télévision ProMédia depuis 1986. Il a aussi effectué des études en histoire à l'Université Laval.
  • Deltell entame sa carrière politique en 1981, alors qu’il devient membre du Parti progressiste-conservateur du Canada (PPCC). Il endosse la présidence de cette association dans Charlesbourg, en 1982. Il se présente aux élections municipales de Loretteville, en 1985, sans toutefois être élu.
  • Il travaille comme journaliste à TQS, Radio-Canada et TVA de 1989 à 2008, en plus d’effectuer certaines chroniques à la radio. Il devient président de la Tribune de la presse à l'Assemblée nationale du Québec en 2007.
  • Élu député de Chauveau pour l’Action démocratique de Québec (ADQ) en 2008. Il en a été le chef de 2009 à 2012.
  • Passe à la Coalition Avenir Québec (CAQ) lors de la fusion des partis, en février 2012. Il en sera le leader parlementaire jusqu’au printemps 2014 et député jusqu’en 2015.
  • Il quitte l’opposition en avril 2015 pour tenter sa chance dans Louis-Saint-Laurent, auprès des conservateurs au fédéral. Six mois plus tard, il est élu et se retrouve à nouveau à l’opposition, à Ottawa cette fois.
  • Il obtient, en 2005, un brevet de pilote d'avion ultraléger.
Photo Le Journal de Québec, Pascal Huot

Pierre-Paul Hus (Charlesbourg-Haute-Saint-Charles)

  • Diplômé en science politique à l’Université Laval en 1990, du Collège d’État-Major de Kingston en Ontario en 2000 et de l’École Militaire de Paris, l’année suivante. Il a d’ailleurs enseigné à cette institution, à l’été 2012.
  • Propriétaire depuis 1995 de Prestige Groupe Média, qui publie le magazine du même nom.
  • Vice-président directeur général du plus grand concours de vins en Amérique du Nord, les Sélections mondiales des Vins, depuis 9 ans.
  • A fait 22 ans de service militaire, effectuant notamment des missions opérationnelles à Goose Bay, au Labrador, et à Chypre, pour les Nations-Unies.
  • Il a déjà rencontré la Reine Elizabeth II, au Palais de Buckingham, en mai 2006, dans le cadre de ses fonctions de commandant du Régiment de la Chaudière.
  • Il prend sa retraite militaire en 2008. En 2011, il se présente comme candidat aux élections fédérales de 2011 sous la bannière des conservateurs dans Louis-Hébert. Il ne sera pas élu.
  • Il a pris sa revanche lundi, l’emportant sur la néo-démocrate Anne-Marie Day.
Photo Le Journal de québec, Sophie Côté

Alupa Clarke (Beauport-Limoilou)

  • Né à Québec et élevé au Nouveau-Brunswick par une mère de Beauport et un père de Vancouver. Son prénom est inuit. À 29 ans, il est marié et père d’une fillette d’un an.
  • Étudiant en sciences politiques à l’Université Laval, il est membre des Forces armées canadiennes depuis cinq ans et membre du Parti conservateur du Canada depuis huit ans.
  • A été président de l’Association conservatrice de l’Université Laval en 2013-2014 et président de l’Association conservatrice dans Beauport-Limoilou, en 2014. Il complète actuellement un mémoire en science politique à l’Université Laval.
  • A délogé contre toute attente l’ex-directeur général du Carnaval de Québec, Jean Pelletier, lors de l’investiture conservatrice, en juin dernier.
  • Il prend la relève du candidat néo-démocrate défait, Raymond Côté.
Simon Clark/Agence QMI

Joël Lightbound (Louis-Hébert)

  • Né à Toronto, grandi à Sainte-Foy et étudie en droit à l'Université McGill, à Montréal, où il a gradué en droit civil et en common law (B.C.L./LL.B). À 27 ans, il est le plus jeune député de la région de Québec.
  • Avocat de formation, il est membre du Barreau du Québec et s’apprête à joindre le Barreau de New-York et l’Association du Barreau Américain.
  • Il entame sa carrière en droit au cabinet Fasken Martineau DuMoulin, à Montréal, de 2011 à 2013.
  • Il revient dans la capitale à la fin de l’année 2013, où il continue de pratiquer le droit et entame une maitrise à l’Université Laval. Il siège aussi au conseil d’administration de Champlain Regional College.
  • Élu pour le Parti libéral lundi, il l’emporte sur le néo-démocrate Denis Blanchette et ramène les libéraux dans Louis-Hébert, une circonscription qui n’avait pas vu rouge depuis 2004.
Gérard Deltell, Joël Godin et Pierre Paul-Hus
Gérard Deltell, Joël Godin et Pierre Paul-Hus

Joël Godin (Portneuf-Jacques-Cartier)

  • Résident de Saint-Augustin-de-Desmaures, ancien conseiller municipal de Saint-Joachim et père de deux enfants.
  • Il a travaillé comme directeur des ventes au FM93 et à TQS, avant de fonder sa propre compagnie, AJC Communication Inc.
  • Il a siégé sur différents conseils d'administration, dont celui du Carnaval de Québec, du Rouge et Or Golf, de la Fondation Sourdine et de la Fondation canadienne Rêve d’enfants.
  • De 2012 à 2014, il était le conseiller principal du député libéral provincial Sam Hamad. Il démission de ces fonctions pour se présenter aux élections fédérales, avec les conservateurs.
  • Il se lance dans la course au printemps 2015 avec les conservateurs. Il retient les services de Jean-François Morasse en tant que directeur de campagne. Le jeune homme est notamment connu pour son implication avec la Fondation 1625 et son litige devant les tribunaux contre Gabriel Nadeau-Dubois.
  • Il l’emporte sur la candidate sortante du NPD, Élaine Michaud.
  • Il a confié lundi, après sa victoire, avoir perdu ses deux parents dans les derniers mois (mai et août). Selon lui, ils étaient ses deux meilleurs bénévoles qui lui ont permis de gagner ses élections, de là-haut.
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark

Jean-Yves Duclos (Québec)

  • Habite dans le quartier Saint-Sacrement depuis 13 ans.
  • Professeur à l'Université Laval depuis 1993, il devient directeur du département d’économique en 2012.
  • Il est titulaire d’une chaire de recherche sur les enjeux économiques des changements démographiques depuis 2014.
  • Il a étudié à Ottawa et en Alberta avant de décrocher un doctorat en économique de la London School of Economics and Political Science, en 1992.
  • Il a reçu en 2006 le prix Marcel-Dagenais, décerné par la Société canadienne de science économique, et le prix Harry Johnson du meilleur article 2011 dans la Revue canadienne d’économique.
  • En 2014, il a été élu membre de la Société royale du Canada, la plus haute distinction pour les chercheurs au pays.
  • Il n’a jamais été membre d’un parti politique, avant son arrivée avec les Libéraux.
  • Est choriste et président des Petits chanteurs de Charlesbourg dans ses temps libres.
  • Considéré comme candidat vedette dès son investiture, il déloge la néo-démocrate Annick Papillon dans un comté qui n’avait pas accueilli de libéraux depuis une trentaine d’années.
Sylvie Boucher est la deuxième personne sur la photo à partir de la droite.
Photo Journal de Québec, Sophie Côté
Sylvie Boucher est la deuxième personne sur la photo à partir de la droite.

Sylvie Boucher (Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix)

  • Née à Victoriaville, elle est mère de deux filles. Elle a étudié en gérontologie, technologie de l’information et littérature.
  • Elle travaille dans le secteur marketing et ventes et occupe différentes fonctions à l’Assemblée nationale du Québec avant de se présenter aux élections fédérales.
  • Élue députée conservatrice en 2006 dans Beauport-Limoilou, réélue en 2008 mais défaite quatre ans plus tard, lorsque frappe la vague orange.
  • Elle a repris son siège, lundi, relevant son adversaire, le néo-démocrate Jonathan Tremblay.