/news/politics
Navigation

Pont de Québec : Labeaume charmé par les deux nouveaux élus libéraux

«Ce que je lis de nos deux élus libéraux me charme jusqu’à maintenant. Quand ils disent qu’ils vont réaliser tous nos projets, nos quatre demandes, ça ne peut pas rendre le maire de Québec plus heureux. Jusqu’à date, c’est au beau fixe», a soutenu Régis Labeaume, mercredi, en marge d’un point de presse.
Photo Journal de Québec, Stevens Leblanc «Ce que je lis de nos deux élus libéraux me charme jusqu’à maintenant. Quand ils disent qu’ils vont réaliser tous nos projets, nos quatre demandes, ça ne peut pas rendre le maire de Québec plus heureux. Jusqu’à date, c’est au beau fixe», a soutenu Régis Labeaume, mercredi, en marge d’un point de presse.

Coup d'oeil sur cet article

Se disant sous le charme des deux nouveaux députés libéraux de la Ville de Québec, le maire Labeaume promet de «suivre de près» la solution préconisée par les troupes de Justin Trudeau pour régler le dossier du pont de Québec.

«Ce que je lis de nos deux élus libéraux me charme jusqu’à maintenant. Quand ils disent qu’ils vont réaliser tous nos projets, nos quatre demandes, ça ne peut pas rendre le maire de Québec plus heureux. Jusqu’à maintenant, c’est au beau fixe», a soutenu M. Labeaume, mercredi matin, en marge d’un point de presse.

Durant la récente campagne électorale, les libéraux avaient promis d’asseoir autour d’une même table tous les intervenants — y compris le Canadien National (CN), propriétaire du pont de Québec — d’ici le 31 décembre 2015 pour trouver une solution à la question de la peinture de cette structure. Au 30 juin 2016, Ottawa «va prendre ses responsabilités» si jamais ces rencontres n’aboutissent à rien. «On est en train de tout réviser les engagements des libéraux depuis deux jours. On porte plus attention», a ajouté le maire de Québec.

Interrogé mercredi par Le Journal, Olivier Chouc, vice-président aux Affaires juridiques au CN, a répondu que «le CN n’a pas de commentaires à formuler sur la proposition du Parti libéral».

« Nouveau dialogue »

À l’Assemblée nationale, le ministre Sam Hamad a tenu à rappeler la promesse des libéraux fédéraux. «On attend leur engagement. On a un nouveau gouvernement. On va commencer un nouveau dialogue», a-t-il soutenu.

Lundi, la région de la Capitale-Nationale a fait élire deux représentants libéraux: l’ancien directeur du Programme d’économie de l’Université Laval, Jean-Yves Duclos, et le jeune avocat Joël Lightbound. Le maire Labeaume et le ministre Hamad verraient d’un bon œil qu’un de ces deux députés accède au conseil des ministres.

– Avec la collaboration de Charles Lecavalier, Bureau parlementaire