/news/politics
Navigation

Appel à la bombe dans les écoles : «Lâche et criminel», dit Couillard

Phillipe Couillard
Photo Agence QMI,Simon Clark Phillipe Couillard

Coup d'oeil sur cet article

L’appel à la bombe qui a paralysé près de 40 établissements scolaires du Québec est un geste «lâche», a dénoncé Phillipe Couillard.

«Inacceptable, condamnable, criminel, lâche. Le Code criminel prévoit des sanctions pour ça», a dénoncé le premier ministre mardi à l’entrée du caucus de son parti.

Cette «situation déplorable» a causé beaucoup d’inquiétude pour tous les parents, a-t-il déploré. «Les personnes responsables de cet acte-là, quelle que soit sa nature, doivent savoir qu’elles seront poursuivies. L’enquête sera rigoureuse», a-t-il tonné.

À son avis, il est trop tôt pour savoir s’il s’agit «d’attaque terroriste». «Malheureusement il se soit possible que ce ne soit qu’un canular, mais c’est aussi grave pour la société», a-t-il ajouté.

Cette série d’appels à la bombe qui vise des écoles primaires, secondaires et des CÉGEPS est l’acte d’un «collectif» qui s'en prend aux enseignants et aux syndicats.

«Terminez votre grève ou nous allons le faire pour vous. Si il n'y a pas d'annonce de termination jeudi matin, nous commencerons nos attaques directement sur les syndicats et nous intensifierons ceux sur les écoles (sic)», affirme le collectif «Sceptre rouge» dans son courriel de menace intercepté par la Sureté du Québec cette nuit.