/entertainment/radio
Navigation

Le rapport Payette tout à fait «objectif» selon Pauline Marois

L’ex-première ministre défend le travail de Dominique Payette sur les ondes d’une radio de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

 Pauline Marois a choisi d’aller au micro d’une station radiophonique montréalaise pour défendre le rapport critiquant sévèrement les radios de Québec, produit à sa demande par son ex-candidate Dominique Payette, à même les deniers publics.  

  

 <!--/* Font Definitions */@font-face{font-family:"Courier New";panose-1:2 7 3 9 2 2 5 2 4 4;mso-font-charset:0;mso-generic-font-family:auto;mso-font-pitch:variable;mso-font-signature:-536859905 -1073711037 9 0 511 0;}@font-face{font-family:Times;panose-1:2 0 5 0 0 0 0 0 0 0;mso-font-charset:0;mso-generic-font-family:auto;mso-font-pitch:variable;mso-font-signature:3 0 0 0 1 0;}@font-face{font-family:Wingdings;panose-1:5 0 0 0 0 0 0 0 0 0;mso-font-charset:2;mso-generic-font-family:auto;mso-font-pitch:variable;mso-font-signature:0 268435456 0 0 -2147483648 0;}@font-face{font-family:"MS 明朝";panose-1:0 0 0 0 0 0 0 0 0 0;mso-font-charset:128;mso-generic-font-family:roman;mso-font-format:other;mso-font-pitch:fixed;mso-font-signature:1 134676480 16 0 131072 0;}@font-face{font-family:"MS 明朝";panose-1:0 0 0 0 0 0 0 0 0 0;mso-font-charset:128;mso-generic-font-family:roman;mso-font-format:other;mso-font-pitch:fixed;mso-font-signature:1 134676480 16 0 131072 0;}@font-face{font-family:Cambria;panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4;mso-font-charset:0;mso-generic-font-family:auto;mso-font-pitch:variable;mso-font-signature:-536870145 1073743103 0 0 415 0;}/* Style Definitions */p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal{mso-style-unhide:no;mso-style-qformat:yes;mso-style-parent:"";margin:0cm;margin-bottom:.0001pt;mso-pagination:widow-orphan;font-size:12.0pt;font-family:Cambria;mso-ascii-font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:minor-latin;mso-fareast-font-family:"MS 明朝";mso-fareast-theme-font:minor-fareast;mso-hansi-font-family:Cambria;mso-hansi-theme-font:minor-latin;mso-bidi-font-family:"Times New Roman";mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}a:link, span.MsoHyperlink{mso-style-noshow:yes;mso-style-priority:99;color:blue;text-decoration:underline;text-underline:single;}a:visited, span.MsoHyperlinkFollowed{mso-style-noshow:yes;mso-style-priority:99;color:purple;mso-themecolor:followedhyperlink;text-decoration:underline;text-underline:single;}p{mso-style-noshow:yes;mso-style-priority:99;mso-margin-top-alt:auto;margin-right:0cm;mso-margin-bottom-alt:auto;margin-left:0cm;mso-pagination:widow-orphan;font-size:10.0pt;font-family:Times;mso-fareast-font-family:"MS 明朝";mso-fareast-theme-font:minor-fareast;mso-bidi-font-family:"Times New Roman";}.MsoChpDefault{mso-style-type:export-only;mso-default-props:yes;font-family:Cambria;mso-ascii-font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:minor-latin;mso-fareast-font-family:"MS 明朝";mso-fareast-theme-font:minor-fareast;mso-hansi-font-family:Cambria;mso-hansi-theme-font:minor-latin;mso-bidi-font-family:"Times New Roman";mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}@page WordSection1{size:612.0pt 792.0pt;margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt;mso-header-margin:36.0pt;mso-footer-margin:36.0pt;mso-paper-source:0;}div.WordSection1{page:WordSection1;}/* List Definitions */@list l0{mso-list-id:1563636187;mso-list-template-ids:-999017048;}@list l0:level1{mso-level-number-format:bullet;mso-level-text:;mso-level-tab-stop:36.0pt;mso-level-number-position:left;text-indent:-18.0pt;mso-ansi-font-size:10.0pt;font-family:Symbol;}@list l0:level2{mso-level-number-format:bullet;mso-level-text:o;mso-level-tab-stop:72.0pt;mso-level-number-position:left;text-indent:-18.0pt;mso-ansi-font-size:10.0pt;font-family:"Courier New";mso-bidi-font-family:"Times New Roman";}@list l0:level3{mso-level-number-format:bullet;mso-level-text:;mso-level-tab-stop:108.0pt;mso-level-number-position:left;text-indent:-18.0pt;mso-ansi-font-size:10.0pt;font-family:Wingdings;}@list l0:level4{mso-level-number-format:bullet;mso-level-text:;mso-level-tab-stop:144.0pt;mso-level-number-position:left;text-indent:-18.0pt;mso-ansi-font-size:10.0pt;font-family:Wingdings;}@list l0:level5{mso-level-number-format:bullet;mso-level-text:;mso-level-tab-stop:180.0pt;mso-level-number-position:left;text-indent:-18.0pt;mso-ansi-font-size:10.0pt;font-family:Wingdings;}@list l0:level6{mso-level-number-format:bullet;mso-level-text:;mso-level-tab-stop:216.0pt;mso-level-number-position:left;text-indent:-18.0pt;mso-ansi-font-size:10.0pt;font-family:Wingdings;}@list l0:level7{mso-level-number-format:bullet;mso-level-text:;mso-level-tab-stop:252.0pt;mso-level-number-position:left;text-indent:-18.0pt;mso-ansi-font-size:10.0pt;font-family:Wingdings;}@list l0:level8{mso-level-number-format:bullet;mso-level-text:;mso-level-tab-stop:288.0pt;mso-level-number-position:left;text-indent:-18.0pt;mso-ansi-font-size:10.0pt;font-family:Wingdings;}@list l0:level9{mso-level-number-format:bullet;mso-level-text:;mso-level-tab-stop:324.0pt;mso-level-number-position:left;text-indent:-18.0pt;mso-ansi-font-size:10.0pt;font-family:Wingdings;}ol{margin-bottom:0cm;}ul{margin-bottom:0cm;}-->   

 Sur les ondes montréalaises de la radio de Radio-Canada – la seule entrevue qu’elle a accepté d’accorder à ce sujet –, l’ex-première ministre a justifié mercredi les motifs qui l’ont poussé à commander ce rapport à Mme Payette. 

 D’entrée de jeu, elle a reconnu qu’elle était depuis longtemps préoccupée par la relation entretenue par les radios de la capitale avec les élus et son impact sur la population. «J’avais le sentiment qu’il s’était développé [à Québec] une espèce de climat malsain», a expliqué Mme Marois. 

 Bien que Dominique Payette ait mordu la poussière dans Charlesbourg aux dernières élections générales, elle a réussi à faire, en 52 pages, «une démonstration qui, à mon point de vue, peut être qualifiée d’objective», considère Mme Marois. 

 L’Université Laval discréditée 

 Or, en étant associée à un tel rapport, Mme Payette, au premier titre, mais aussi l’Université Laval, qui l’emploie, en ressortent discréditées, a déploré de son côté le député caquiste Éric Caire. 

 «Tragique farce», «gaspillage», «détournement de fonds publics», «pseudo-analyse»: le député de La Peltrie n’a pas mâché ses mots pour commenter le rapport rendu public mercredi matin sur le site internet de l’Université Laval. 

 En désaccord lui aussi avec le portrait brossé par Mme Payette, le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, a abondé sensiblement dans le même sens. «C’est de valeur pour une professeure avec plein d’expérience et plein de connaissance dans le domaine de la communication. Je souhaite qu’elle n’enseigne pas ça à ses étudiants», a déclaré M. Hamad, à l’entrée du caucus libéral. 

 PKP aime les radios de Québec 

 Bien qu’il partage certaines conclusions du rapport Payette, Pierre Karl Péladeau s’est porté à la défense des radios de Québec, qui font dans un style qu’il aime bien. «Moi j’adore aller dans les radios de Québec, alors j’ose espérer qu’ils vont continuer de m’inviter», a lancé le chef du Parti québécois, en riant. 

 Sans surprise, le chef péquiste croit, comme Mme Payette, que le Québec devrait récupérer les pouvoirs du CRTC. 

 Pierre Karl Péladeau s’intéresse aussi à la recommandation faite par Mme Payette de redonner davantage de pouvoirs au Conseil de presse. C’est pourtant sous sa gouverne que Québecor a cessé d’y adhérer. 

 Pour écouter l'entrevue de Pauline Marois à Médium large, cliquez ici. 

 Ce qu'ils ont dit 

 «Quand je vois une professeure se livrer à un exercice partisan où elle se sert de sa crédibilité pour faire des choses qui ne sont absolument pas crédibles, qui n’ont aucun autre objectif que la vengeance, je pense effectivement que pour l’Université Laval, ce n’est pas une belle journée.» 

 — Éric Caire, porte-parole de la CAQ pour la Capitale-Nationale 

 «Régime de terreur... Je n’ai pas vu beaucoup de monde terrorisé à Québec. [...] Les gens ne sont pas obligés de les écouter en passant [les radios de Québec]. [...] La compétition est très forte à Québec et c’est liberté de choix.» 

 — Sam Hamad, ministre responsable de la Capitale-Nationale 

 «Je ne suis pas d’accord pour dire que les radios de Québec, c’est l’horreur.» 

 — François Legault, chef de la Coalition avenir Québec 

 «C’est intéressant [les radios de Québec]. On a des échanges des fois un peu corsés. Moi j’aime ça. C’est mon style. [...] Confronter des perspectives, peut-être aussi des préjugés, c’est ça aussi l’information. C’est ça la radio.» 

 — Pierre Karl Péladeau, chef du Parti québécois 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.