/news/health
Navigation

Coupes dans les soins de santé: la Baie-des-Chaleurs frappée de plein fouet

Chantal Duguay, pdg du CISSS de la Gaspésie.
Photo courtoisie Chantal Duguay, pdg du CISSS de la Gaspésie.

Coup d'oeil sur cet article

Fermeture de lits, coupes dans le personnel soignant....La réforme Barrette frappe de plein fouet les soins à la population dans la Baie-des-Chaleurs, dénonce en un cri du coeur le syndicat représentant les professionnels en soins de l'Est du Québec.

Dix lits de chirurgie sur 24 sont retranchés à l'hôpital de Maria, en plus d'une douzaine de postes infirmiers en chirurgie et six autres, à l'urgence. A New-Carlisle, il n'y a plus qu'une seule infirmière, de jour, pour 72 résidents âgés en très lourde perte d'autonomie, après l'abolition de l'un des deux postes de jour dans ce CHSLD, selon le syndicat.

«C'est une véritable entreprise de démolition! Nos membres sont désespérés. C'est la qualité et la sécurité des soins qui sont en jeu. La direction du CISSS de la Gaspésie est en train de détruire tout ce qu'on avait de bon dans la Baie-des-Chaleurs», s'insurge la présidente Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l'Est du Québec (SIIIEQ-CSQ), Micheline Barriault.

Pétition

Une pétition demandant au gouvernement du Québec d'intervenir est en ligne depuis jeudi. Une pétition papier circulera aussi dans la Baie-des-Chaleurs au cours du mois. L'objectif est de recueillir 20 000 signatures qui seront déposées à l'Assemblée nationale, avant le congé des Fêtes.

Le SIIIEQ-CSQ a de plus adressé, hier, une lettre pressante au ministre de la Santé. «Les établissements de santé de la Gaspésie doivent récupérer 22 millions$ d'ici le 31 mars 2016. On risque de perdre des médecins. C'est comme si on immolait la Baie-des-Chaleurs», pourfend Mme Barriault.

Elle accuse la pdg du nouveau CISSS de la Gaspésie, Chantal Duguay (qui dirigeait le CSSS du Rocher-Percé), de favoriser son ancien territoire au détriment de la Baie-des-Chaleurs. «Plus de la moitié des membres du conseil d'administration viennent de Chandler. La représentante du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) est la belle-soeur de Mme Duguay. Les cadres nommés au CISSS sont souvent issus du CSSS du Rocher-Percé», allègue Mme Barriault.

«Climat de peur»

Des porte-parole de la CSN ont récemment dénoncé le «climat de peur» instauré par la pdg Chantal Duguay, à la suite de la suspension de quatre employés qui avaient apposé des autocollants dans le cadre des négociations en cours. Ces suspensions ont par la suite été annulées.

Il y a un an, Le Journal avait fait état d'allégations de favoritisme dans l'embauche de certains employés, au CSSS du Rocher-Percé, qui avaient un lien de parenté avec Mme Duguay. Micheline Barriault parlait alors d'un «règne de terreur».

Le ministre Barrette n'avait pas porté foi à ces dénonciations. Il a renouvelé sa confiance envers Chantal Duguay en la nommant pdg du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie, en avril dernier.

Le Journal n'a pu obtenir les commentaires de la direction du CISSS de la Gaspésie.