/news/currentevents
Navigation

[PHOTOS] Une Québécoise veut devenir championne fitness du monde

Coup d'oeil sur cet article

Une Québécoise de 31 ans trône au 3e rang mondial en fitness et elle souhaite devenir championne mondiale d’ici un an.

Myriam Capes, âgée de 31 ans, résidente de La Prairie sur la Rive-Sud de Montréal, possède un corps d’athlète sculpté à merveille.

La femme de cinq pieds et 115 livres fait des sacrifices majeurs pour arriver à performer dans le fitness. Elle s’entraîne plus de 20 heures par semaine en plus de travailler au Club Proforme de Brossard.

Elle évolue dans la catégorie Fitness qui comprend deux volets: le premier juge le physique et compte pour le tiers des points, tandis que le second juge la chorégraphie avec gymnastique et aérobie. Elle compte pour les deux tiers des points.

Les olympiques du fitness

En septembre, elle est montée sur la deuxième marche du podium au Arnold Classic Europe à Madrid, en Espagne, et auparavant, elle avait terminé troisième à l’Olympia Fitness and Performance, disputé à Las Vegas, la plus importante compétition mondiale.

«C’est comme les olympiques du fitness. Je suis la première et la seule Québécoise et Canadienne à atteindre ce rang», dit-elle.

Aujourd’hui, après huit participations, Myriam est classée troisième à la International Federation of Bodybuilding and Fitness (IFBB), soit le plus haut niveau de compétition de fitness au monde.

Viser le sommet

Elle a gravi les échelons plutôt rapidement. Elle est devenue professionnelle à l’âge de 22 ans.

Toutefois, sa carrière a changé lorsque Esteban Duval est devenu son entraîneur et conjoint.

M. Duval est convaincu qu’elle deviendra la meilleure au monde dans sa catégorie. «Quand je suis devenu son entraîneur, il y a un peu plus d’un an, je me suis dit qu’il fallait modifier son alimentation, sa supplémentation, ses habitudes de vie et remodeler son corps par des exercices bien spécifiques. Myriam était alors sixième au monde. Son travail et mon expertise l’ont propulsée troisième», dit-il.

«Je rêve d’être numéro un, donc de marquer l’histoire parce qu’il n’y a jamais eu de Canadienne qui a eu le titre de Miss Olympia», a-t-elle dit.

L’usure du temps

La plus grande rivale de l’athlète québécoise est une Américaine d’origine russe, Oksana Grishina, et elle est âgée de 37 ans.

«Je suis une des plus jeunes dans mon milieu. C’est sûr qu’on pousse les limites de notre corps et c’est difficile plus on vieillit, mais j’ai une super équipe de thérapeutes autour de moi pour m’aider à être exempte de blessures.»

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.