/opinion/columnists
Navigation

Heureusement qu’il y a les hommes !

Coup d'oeil sur cet article

Selon Maryse Gaudreault, députée libérale de Hull, «le succès de la commission Mourir dans la dignité réside dans le fait que plusieurs femmes y siégeaient».

Selon Maryse Gaudreault, députée libérale de Hull, «le succès de la commission Mourir dans la dignité réside dans le fait que plusieurs femmes y siégeaient».

Cette déclaration sexiste (et, disons-le, carrément imbécile) a été retweetée avec enthousiasme par Julie Miville-Dechêne, présidente du Conseil du statut de la femme.

Vous voulez jouer à ce jeu, mesdames? D’accord, allons-y.

Vive les hommes !

Le succès du débarquement de Normandie et de la défaite des nazis réside dans le fait que de nombreux hommes ont participé à l’opération.

Le succès d’Appolo 11 réside dans le fait que plusieurs hommes ont participé à la mission lunaire.

Le succès de la construction du chemin de fer transcontinental et, par le fait même, du développement de l’Ouest américain réside dans le fait que plusieurs hommes ont participé à cette épopée titanesque.

Le succès d’Apple, de Facebook et d’Amazon réside dans le fait que plusieurs hommes siégeaient au conseil d’administration de ces entreprises.

Le succès des premières transplantations cardiaques réside dans le fait que plusieurs hommes ont participé à cette innovation scientifique.

La péridurale a été inventée par un homme. Les lentilles de contact. L’aspirine. La pénicilline. Le défibrillateur. Le pacemaker. La pilule contraceptive. Le scanneur médical. La fécondation in vitro. La trithérapie. L’allumette. La fermeture éclair. Le parachute. L’aspirateur. Le réfrigérateur. Le couteau suisse. Le sous-marin. Le bateau à vapeur. La locomotive. L’ordinateur. L’automobile. L’électricité. Le cinéma. L’avion. L’imprimerie. Le télégraphe. Le téléphone. La télévision. Internet.

Voulez-vous que je continue?

L’essence des femmes

Non, mais quelle stupidité crasse.

«Si le dossier du suicide assisté a réussi, c’est qu’il a été piloté par une femme...», ai-je déjà entendu.

Pourquoi pas «par une Blanche»? Ou «par une hétérosexuelle»?

Tant qu’à réduire une personne à une de ses caractéristiques, allons-y! Ajoutons la race et l’orientation sexuelle!

Vous imaginez les réactions si un député avait écrit: «Le succès de la commission sur le contrôle de la pêche au saumon réside dans le fait que plusieurs hommes y siégeaient»?

Julie Miville-Dechêne aurait dû être transportée d’urgence à l’hôpital et mise sous sédation!

Nous sommes en 2015. Ce genre de féminis­me débile qui associe toutes les vertus aux femmes et toutes les tares aux hommes n’a plus sa place.

Une femme, ça n’existe pas.

Il y a DES femmes.

Certaines empathiques, compatissantes et généreuses, d’autres égoïstes, froides et compétitrices.

Idem pour les hommes.

À ce que je sache, Margaret Thatcher et Simone Monet-Chartrand étaient toutes deux des femmes.

Or, mis à part le fait qu’elles étaient menstruées chaque mois, elles n’avaient STRICTEMENT rien en commun.

Qui est une « vraie » femme ?

Julie Miville-Dechêne est une femme. Anne-Marie Losique aussi.

La première personne qui trouve un point commun entre ces deux femmes gagne la collection complète des films de Meg Ryan.

Avant, ce sexisme féministe me faisait rire. Plus maintenant.

En tant que père d’un garçon, ça me lève le cœur.

Au nom de tous les hommes du Québec, je demande à la députée libé­rale Maryse Gaudreault de s’excuser publiquement pour avoir tenu des propos sexistes, indignes d’un (ou d’une) membre de l’Assemblée nationale du Québec.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.