/lifestyle/psycho
Navigation

Quand votre enfant n’aime pas son prof

Les parents doivent rester à l’écoute et, s’il le faut, servir d’intermédiaires entre leur enfant et son enseignant

Sad boy doing homework
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Julien arrive de l’école en pleurs. Il est en colère contre son enseignante. «Elle ne comprend rien! Elle est toujours sur mon dos, c’est pas juste!! Depuis le début de l’année que c’est comme ça, je suis tanné!» Josée, la mère de Julien, n’en peut plus de voir son fils souffrir ainsi. Rémi, le père de Julien, trouve que son fils exagère, mais trouve injustifiées les réactions de l’enseignante. Que faire?

Il est fréquent de voir des ­parents se retrouver dans cette ­situation.

Chacun y réagit à sa façon. Certains cherchent à rencontrer ­l’enseignante pour se porter sur-le-champ à la défense de leur ­enfant. D’autres accepteront les dires et réactions de l’enseignant sans broncher, ajoutant même des punitions supplémentaires à leur enfant.

Entre ces deux pôles, il existe une variation de réactions multiples.

Tensions

Bien sûr, il s’agit d’une situation complexe.

Tout adulte a dû vivre ou aura à vivre à un moment de sa vie une relation plus difficile avec un ­enseignant ou encore avec un ­patron, un collègue de travail, un frère ou une sœur.

Ce qui importe, c’est d’adopter des stratégies qui permettent aux enfants, aux parents et aux enseignants de mieux vivre ensemble.

En ce sens, les parents doivent rester à l’écoute, bien comprendre la situation et, s’il le faut, servir d’intermédiaires entre leur enfant et son enseignant.

Voici 10 trucs qu’ils pourront utiliser pour résoudre la crise entre leur enfant et son enseignant.

Dix trucs

1• Écoutez votre enfant tout en sachant que vous n’avez que sa version à lui et cherchez à nommer ses émotions: «c’est frustrant pour toi», «ça te fait de la peine», «tu trouves ça injuste», «tu te sens impuissant», etc.

2• Évitez de parler en mal de l’enseignant et si vous sentez l’émotion vous envahir contre cet enseignant, cherchez à voir si c’est lié à une autre situation, à votre vécu à vous, et parlez-en à quelqu’un de plus neutre à la ­situation.

3• Encouragez votre enfant à ­aller parler à son enseignant, à s’expliquer avec lui.

4• Dites-lui qu’on ne peut s’entendre avec tout le monde ni aimer tout le monde, mais que chacun a à faire un effort. Cherchez avec lui ce qu’il peut faire pour améliorer la situation: écouter ­davantage, ne pas parler en même temps, modifier le comportement qui dérange, trouver un moment pour aller parler à l’enseignant seul à seul, chercher à faire plaisir, faire l’effort de répondre à la consigne de l’enseignant, etc.

5• Après avoir entendu et nommé ses émotions, dédramatiser avec l’humour.

6• Trouvez un moment pour avoir une rencontre avec l’enseignant ou du moins lui parler de vive voix plutôt que par courriel afin d’éviter les malentendus qui sont plus fréquents et qui laissent place à l’interprétation par courriel.

7• Idéalement, fixez une rencontre avec les deux parents, car, souvent, un des deux vient tempérer la situation ou du moins perçoit différemment la situation.

8• Montrez votre bon vouloir et votre désir de collaborer avec l’enseignant en cherchant ce que vous pouvez faire pour l’aider: dans les devoirs, parler avec votre enfant, l’encadrer à la maison, consulter un professionnel si ­besoin, etc.

9• Cherchez à comprendre ce qui se vit dans la classe avec votre enfant, comment l’enseignant le vit puisque le vécu peut être très différent de la maison, et écouter l’enseignant sans préparer une réplique. Au fond, essayez de mettre les lunettes de l’enseignant pour voir comment il voit et confirmez-lui que ce ne doit pas être facile de gérer un groupe avec des comportements qui dérangent.

10• Demandez à l’enseignant ce qui peut être fait dans la classe concrètement pour aider votre enfant: quels moyens seront utilisés dans la classe, lors des transitions, avec un professionnel, etc.

Bonne volonté

Avec un peu de bonne volonté, on peut résoudre bien des problèmes.

Toutefois, il est possible que la rencontre entre les parents et l’enseignant ne porte pas ses fruits. Les parents pourraient y constater que l’antipathie que leur enfant éprouve à l’endroit de son professeur est simplement justifiée.

C’est alors le moment de montrer le bon exemple à votre enfant: reconnaître qu’on ne peut pas ­aimer tout le monde, mais qu’on peut faire l’effort de bien s’entendre et de ne pas amplifier la ­situation.

Psychologue professionnelle, Nathalie Parent a publié de nombreux articles et essais sur les relations parents-enfants.